Application du sommeil : vraiment efficace ?

L’application du sommeil fait partie des indicateurs de santé qui foisonnent depuis ces dernières années. Les avancées technologiques touchent plusieurs domaines, en particulier celui du sommeil. Nombreux sont les outils connectés inventés en vue d’offrir aux utilisateurs une meilleure qualité de sommeil : anti-ronflements, agenda du sommeil, application sommeil, etc. Sleep, sur Android, se révèle être la plus connue parmi les applications smartphones destinées au suivi du sommeil. Grâce à ses fonctionnalités intéressantes, elle est en capacité d’analyser chaque cycle de sommeil de l’utilisateur. Cependant, nous pouvons nous demander si ce type d’app du sommeil est réellement efficace. On vous en dit plus dans cet article.

Application du sommeil : à quoi cela sert ?

Application pour dormir : de quoi parle-t-on au juste ?

Il s’agit d’applications Apple (Iphone) ou Android qui s’attaquent aux troubles du sommeil. Certaines applications sont payantes, d’autres gratuites. Elles disposent de différentes fonctionnalités. Globalement, on peut trouver selon les modèles :

  • des ambiances sonores pour favoriser l’endormissement à l’heure du coucher ;
  • l’heure à laquelle il faut dormir pour être en forme dans la journée ;
  • enregistrement des mouvements la nuit afin de déterminer les phases de sommeil ;
  • éventuellement, enregistrement des sons de la chambre : ronflements, retournements, etc. ;
  • réveil en douceur le matin au cours d’une phase de sommeil lent léger.

Pour mieux comprendre le rôle que joue une application du sommeil, il est nécessaire de rappeler comment se déroule une nuit de sommeil. Une nuit comporte plusieurs cycles de 90 à 120 minutes, selon le dormeur. Après la transition vers l’endormissement, vient la phase de sommeil léger, suivie du sommeil profond, et enfin le sommeil paradoxal à la fin de chaque cycle. Les applications de sommeil de votre iPhone utilisent les capteurs de mouvement et les micros de votre appareil pour estimer vos cycles de sommeil.

Estimer son cycle de sommeil

cycle sommeil

Comment estimer son cycle de sommeil ? La première étape consiste à télécharger une appli parmi Sleep Better, Sleepbot, Ironfle, ou encore Autosleep. Chacune de ces applications a pour vocation de nous aider dans notre recherche de qualité de sommeil. Comment cela fonctionne-t-il ?

L’application cherche à analyser les différents événements de nos nuits : sommeil lent, sommeil profond, sommeil paradoxal, mouvements, ronflements, réveils. Au vu des résultats, l’application du sommeil va :

  • Déterminer une durée idéale de sommeil par nuit ;
  • Estimer les cycles de notre sommeil ;
  • Nous réveiller au moment opportun via un système de réveil intelligent.
Jusqu’à -50% sur votre literie !
Ventes Hiver Hypnia jusqu'à -40% et -10% additionnels avec le code "sommeil10"

Le risque de développer une orthosomnie

L’orthosomnie, qu’est-ce que c’est ? C’est la recherche quasi-obsessionnelle d’un sommeil parfait. Un dormeur en quête d’une nuit sans insomnie, sans cauchemars risque de développer une orthosomnie. Il recherche un sommeil avec des cycles réguliers pour assurer sa fonction de réparation et aussi de régénération de l’organisme.

orthosomnie

Les statistiques révèlent qu’un Français sur deux ne dort pas assez. À l’instar de la majorité des pays industrialisés, la France connaît un rythme de vie intense. Dormir peut parfois être ressenti comme une perte de temps. Néanmoins, chacun est conscient que le sommeil est indispensable à l’organisme. C’est le sommeil qui nous maintient en bonne santé. Pour la préserver, beaucoup de dormeurs sont prêts à essayer les méthodes disponibles sur le marché dans le but de trouver ou retrouver un sommeil de qualité : somnifères, médecine douce, et plus récemment objets connectés.

Une pléthore d’objets connectés a envahi le marché pour lutter contre les troubles de sommeil :

  • Le bracelet connecté qui s’attache autour du poignet pour détecter les différentes phases de sommeil ;
  • Le bracelet connecté pour le matelas permettant d’enregistrer les mouvements et le rythme cardiaque et respiratoire ;
  • Le casque de sommeil grâce auquel vous pouvez écouter de la musique et vous isoler des bruits environnants ;
  • Le matelas connecté paramétré à distance afin de préparer la température du lit à l’avance ;
  • L’oreiller connecté et intelligent qui adapte sa chaleur en fonction des périodes de la nuit ;
  • La lampe de chevet intelligente qui fait office à la fois de réveil, veilleuse, générateur de bruit blanc et capteur pour le suivi du sommeil ;
  • Les différentes applications de méditation ou d’ASMR et bien d’autres encore.

La liste n’est pas exhaustive. La recherche obsessionnelle du sommeil parfait pousse le dormeur concerné à se tourner et à utiliser de plus en plus d’apps et d’objets connectés. Une étude parue en 2017,dans le Journal of Clinical Sleep Medicine, indique que l’orthosomnie est similaire à la recherche obsessionnelle d’une alimentation saine, l’orthorexie.

La recherche est omniprésente. Un orthosomniaque est obsédé par son sommeil de façon pathologique. Il y pense tout le temps, aux dépens de ses habitudes et de ses activités. À force d’être obsédé par son sommeil, il finit par le perdre.

L’importance de consulter en cas d’insomnie

Quelle que soit la raison de votre insomnie : fatigue post-covid, visionnage de vidéos, consommation de produits excitants comme le tabac ou l’alcool, il est important de la traiter pour ne pas la laisser gagner du terrain. Une application pour smartphone ne pourra pas régler des insomnie chronique.

insomnie

#1. Quand consulter un spécialiste ?

Il peut arriver qu’on dorme mal pendant un certain temps. Il peut s’agir de troubles passagers dus au stress, à un déménagement, à un voyage, à un examen, à la grossesse, entre autres. Ces troubles passagers n’ont aucune conséquence majeure sur la qualité du sommeil, donc sur la santé.

Toutefois, certains signes montrent qu’il faut consulter un spécialiste :

  • une fatigue persistante dès le matin ;
  • une somnolence prononcée en cours de la journée ;
  • des problèmes de mémoire, d’attention et de concentration dans la journée.

Dans de tels cas, le risque d’accidents du travail et de la route est à craindre.

Si les signes persistent sur le long terme, une insomnie chronique risque de s’installer. Cette insomnie peut conduire à une prise en charge thérapeutique en cas d’apnée du sommeil, de mouvements périodiques nocturnes ou de syndrome de jambes sans repos. Vous aurez besoin des conseils d’un spécialiste afin de limiter l’impact de sur votre santé.

#2. Comment se préparer à la consultation ?

Le médecin doit comprendre l’origine du trouble de votre sommeil. Vous devez lui donner quelques informations importantes : 

  • le type de troubles du sommeil (réveil régulier la nuit, réveil précoce, difficultés à trouver le sommeil) ; 
  • l’ancienneté du trouble ;
  • le nombre de fois où le trouble apparaît (par jour, par semaine) ;
  • sa répercussion (difficultés de se concentrer au travail, fatigue lors du réveil, assoupissements dans la journée, etc.).

Votre médecin doit également savoir si vous présentez des signes comme des mouvements involontaires dans les jambes ou des fourmillements. Un agenda du sommeil vous aidera à corriger la nature de votre mal. L’outil va relever vos habitudes de sommeil sur une semaine classique, voire sur 3 à 4 semaines. Ce type d’agenda décrit les contenus importants de votre nuit (heure où vous dormez, temps de sommeil, réveils, heure de lever matinal, sieste, somnolences). 

Également, n’oubliez pas de communiquer les conditions de votre sommeil à votre docteur et les activités que vous pratiquez avant d’aller au lit. Informez votre médecin sur les modifications qui se sont produites dans votre environnement (déménagement, naissance, un événement professionnel ou familial). Dites-lui si vous avez déjà tenté des solutions pour venir à bout de votre trouble du sommeil. Étaient-elles efficaces ou non ? Qui vous les a prescrites ? Quelle dose avez-vous pris ?

3#Le diagnostic d’insomnie

Les réponses données par le patient aux interrogations menées par le médecin permettent de faire l’évaluation du trouble et son origine. À ce titre, le spécialiste a besoin des témoignages de vos proches ou de votre conjoint. Cette étape lui sert à rechercher les éventuelles failles (ronflements irréguliers, mouvements brutaux durant le sommeil, pauses respiratoires, etc.).

Pour détecter la présence d’une quelconque maladie et de réduire son impact, un examen détaillé s’impose. Le stress et l’anxiété sont responsables de l’insomnie et font référence à un comportement phobique ou obsessionnel. 

En premier lieu, il faut éliminer toutes les causes d’un mauvais sommeil. Le patient doit ôter de sa tête qu’il souffre d’insomnie et qu’il dort très peu ou pas du tout. La réalité est qu’il est incapable d’évaluer lui-même la qualité de son sommeil. Pour avoir une idée de ce qui se passe vraiment quand vous êtes dans les bras de Morphée, un examen, appelé polysomnographie, ou un agenda du sommeil est à privilégier.

FAQ – Application sommeil

Comment surveiller son sommeil ?


Pour surveiller avec efficacité votre sommeil, voici nos conseils. Équipez-vous d’un capteur de sommeil en Wi-Fi ou Bluetooth. Silencieux et discret, il se place à proximité du lit et enregistre toutes les données liées à votre sommeil en les analysant par la suite. Il reçoit des signaux comme :
Les mouvements effectués pendant le sommeil ; 
la baisse du rythme cardiaque.
Au réveil, vous avez tous les détails de votre activité nocturne
les différentes phases de sommeil et leur durée respective ; 
l’heure à laquelle vous vous êtes endormi ;
etc. 
De cette manière, vous pouvez réajuster votre rythme de vie afin de bien reposer votre corps et faire le plein d’énergie.

Merci de donner votre avis post

☃️Ventes Hiver EMMA☃️ Matelas & literie jusqu'à -50% & -10% additionnels (code SOMMEIL10)

00JOURS: 00HEURES: 00MINS: 00SECS
J'en profite