Cure de sommeil : définition et conditions

À l’origine destinée à traiter certaines pathologies mentales, la cure de sommeil vise aujourd’hui à lutter contre le stress et des troubles du sommeil. Elle consiste à plonger le patient dans un profond sommeil durant plusieurs jours. Une cure contre l’insomnie est un traitement encadré par des professionnelles de santé. Pour être efficace, elle doit se dérouler dans les meilleures conditions possibles. Qu’est-ce que la cure de sommeil au juste ? Et comment réussir une cure de sommeil ? Nous faisons le point.

Cure de sommeil: définition thérapeutique

L’insomnie constitue un symptôme récurrent chez les personnes souffrant de troubles psychiques. Un sommeil réparateur est alors indissociable d’une bonne santé psychologique. C’est sur ce principe que repose la cure du sommeil

Cure de sommeil définition thérapeutique

Il s’agit d’une méthode thérapeutique intensive et encadrée par des professionnels de santé. Elle consiste à plonger dans un sommeil profond une personne souffrant de troubles mentaux. Le patient doit généralement dormir de 5 à 9 jours. Concernant le traitement, il peut être administré jusqu’à 3 semaines. La personne est maintenue dans un état de sommeil à l’aide de médicaments. Elle ne se réveille que pour se nourrir et répondre aux besoins physiologiques de son corps. 

À la base, la cure de sommeil était surtout destinée à stabiliser les personnes qui se trouvaient dans un état d’agitation important. L’administration continue de médicaments avait pour effet de permettre aux patients de se réveiller dans un état mental plus stable. Aujourd’hui, elle est davantage un complément du suivi thérapeutique en cas de fatigue intense, de dépression ou d’apnée du sommeil par exemple.

Jusqu’à -50% sur votre literie !
Ventes Hiver Hypnia jusqu'à -40% et -10% additionnels avec le code "sommeil10"

6 conditions pour réussir sa cure de sommeil

1. Une technique psychothérapique basée sur l’engagement du patient

La cure de sommeil ne peut se faire sans l’engagement du patient. La cure est prescrite par le médecin en accord avec le patient. Ce dernier est tenu informé des conditions, des exigences et des raisons de la cure. La décision est idéalement prise en concertation avec le patient, le médecin et l’équipe soignante

Le malade doit, avant de partir en cure, avoir réglé les affaires du moment. Il doit par ailleurs abandonner, pendant la durée de la cure, ses vêtements de nuit ainsi que ces effets personnels. 

Lorsque c’est le patient lui-même qui souhaite réaliser une cure de sommeil, le médecin doit être attentif aux causes de cette demande. Elle peut être engendrée par le désir inconscient de fuir une situation difficile par exemple. 

2. Le lieu de la cure

lieu de  cure

La cure de sommeil doit idéalement se dérouler dans un endroit dédié, encadré par des professionnels de santé. Elle peut se dérouler en appartements de sommeil. Pour certaines affections psychosomatiques, la cure de sommeil en établissement thermal se révèle également une solution efficace. Elle permet au patient de se couper de son quotidien et de son travail dans un cadre propice à la détente.  

Une cure contre l’insomnie nécessite une consultation avec un médecin thermal. Ce dernier pourra identifier les causes des troubles et prescrire des soins adaptés, tels que : 

  • des massages ;
  • des bains thermaux ;
  • des douches thermales ; 
  • des soins de boue.

En plus des soins, les centres thermaux proposent généralement des activités psychoéducatives au cours du séjour du patient. Ces ateliers ont pour but de favoriser un sommeil réparateur. Ils peuvent s’agir de :

  • séances de remise en forme ; 
  • séances de relaxation (méditation, sophrologie, réflexologie plantaire, etc.) ;
  • soutien psychologique en groupe ou individuel ; 
  • cours sur la gestion des troubles du sommeil et du stress ;
  • conseils pour une meilleure hygiène de vie ;
  • conseils nutritionnels.

3. Le rôle essentiel de l’infirmière

Les infirmières qui interviennent lors des cures de sommeil sont spécialisées en psychiatrie et ont reçu une formation spécifique. Elles ont un rôle central dans le cadre des cures de sommeil. 

En effet, c’est d’elles que dépendent en grande partie le bon déroulement et l’efficacité de la cure contre l’insomnie. Des qualités d’écoute et d’observation sont alors essentielles. Elles doivent également être en mesure de rassurer le patient et d’intervenir si nécessaire pour le canaliser. Enfin, il est important qu’elles puissent s’imposer tout en faisant preuve de discrétion

En somme, dans le cadre des cures de sommeil, l’infirmière apporte à la fois des soins physiques et devient une auxiliaire de psychothérapie.

4. Le traitement médicamenteux

traitement médicamenteux

Une cure de sommeil ne nécessite pas forcément de traitement médicamenteux. Tout dépend des troubles dont souffre le patient. 

Il existe plusieurs types de médicaments pour le sommeil. De nos jours, les benzodiazépines (et des médicaments apparentés) sont les tranquillisants les plus couramment utilisés pour traiter des troubles du sommeil.

Les neuroleptiques, quant à eux, sont réservés au traitement des troubles psychotiques de longue durée comme la schizophrénie. Ils ne sont administrés que dans des cas bien spécifiques. 

Enfin, les tranquillisants hypnotiques-barbituriques sont aujourd’hui très peu prescrits du fait de leurs inconvénients. Ils provoquent notamment une dépendance physique et psychologique importante. 

Ces traitements médicamenteux sont uniquement prescrits sur ordonnance en accompagnement d’une thérapie. Ils doivent faire l’objet d’un suivi médical du fait de leurs multiples effets secondaires et du risque d’accoutumance. 

5. Phases et durée de la cure

Une cure de sommeil se déroule généralement en 3 phases : la préparation à la cure de sommeil, la phase de sommeil et une période de sevrage ou d’après-cure.

Pour effectuer une cure de sommeil dans les meilleures conditions, le patient doit d’abord bien s’y préparer. C’est cette étape qui est appelée la phase de préparation (ou phase préliminaire). Il doit en premier lieu s’y préparer psychologiquement, ce qui implique pour le personnel soignant de l’informer des objectifs, du déroulement et des conditions de la cure. C’est seulement sous ces conditions qu’il pourra s’engager pleinement dans la cure de sommeil. La préparation à la cure consiste par ailleurs pour le patient à régler toutes ses affaires en cours avant le début du traitement. 

Une fois que le patient est prêt, il peut commencer la cure de sommeil. Le temps de sommeil correspond à la phase principale. Elle dure habituellement de 5 à 20 jours

Enfin, la dernière phase (phase d’après-cure) consiste à accompagner le patient pour l’aider à retrouver son quotidien. Une période de sevrage aux médicaments peut être nécessaire. 

6. Ajustement et régression

La cure de sommeil implique une régression de la part du patient. En psychiatrie, la régression correspond à l’adoption de comportements caractéristiques d’un stade de développement psychique antérieur

Ainsi, lors d’une cure de sommeil, la personne adopte des positions de sommeil infantiles (position fœtale par exemple). Par ailleurs, il abandonne plus ou moins certaines capacités acquises à l’âge adulte (coordination, contrôle, discrimination). Ces deux types de régression ne surviennent pas forcément en même temps, mais elles sont nécessaires pour que la cure se révèle efficace. Il arrive cependant que le malade oppose une résistance à cette régression. Il peut aussi, au contraire, faire preuve de complaisance excessive. 

Ces phénomènes de régressions contrôlées sont encadrés par le médecin et l’infirmière. Elles sont favorisées par le biais des traitements médicamenteux et psychothérapiques qui passent notamment par un isolement social et sensoriel

FAQ – Cure de sommeil

Comment savoir si l’on a une dette de sommeil ? 

Le manque de repos peut se manifester par de multiples symptômes psychiques : 

fatigue et somnolence diurnes ;
diminution des capacités de concentration ;
troubles de l’humeur ; 
pertes de mémoire ;
baisse de la vigilance. 

Une dette de sommeil a aussi des manifestations physiques : 

‣ prise de poids : le manque de sommeil entraîne une appétence particulière pour les aliments gras et sucrés ;
affaiblissement du système immunitaire rendant plus vulnérable aux virus et aux affections (rhume, grippe, etc.) ;
faiblesse musculaire ;
‣ visage marqué : cernes, yeux gonflés, teint brouillé.

Y a-t-il des effets secondaires à réaliser une cure de sommeil ?


Les cures de sommeil présentaient à leur début des effets secondaires dus essentiellement à des traitements médicamenteux inadaptés. Les soignants observaient notamment des troubles de la parole et de la marche, des difficultés à avaler, une rétention urinaire et une augmentation de la température corporelle. Par le passé, des décès ont pu également survenir. 

C’est pourquoi les cures thermales ne sont aujourd’hui plus prescrites pour soigner des troubles psychiatriques. Elles ont principalement lieu en cure thermale dans un environnement adapté et selon un protocole précis. De plus, les cures contre l’insomnie effectuées en cure thermale n’impliquent pas forcément l’usage de médicaments.

Merci de donner votre avis post

☃️Ventes Hiver EMMA☃️ Matelas & literie jusqu'à -50% & -10% additionnels (code SOMMEIL10)

00JOURS: 00HEURES: 00MINS: 00SECS
J'en profite