Taie d’oreiller en soie : Bienfaits et entretien

Avez-vous déjà testé le confort d’une taie d’oreiller en soie ? La légèreté, la respirabilité et les propriétés hypoallergéniques de cette fibre naturelle en font un choix exceptionnel. Pourquoi cette matière produite grâce aux vers à soie est-elle si prisée pour le linge de lit ? La soie n’est-elle pas difficile à entretenir ? Découvrez les bienfaits de ce textile à la douceur inégalée, les critères pour choisir la meilleure taie d’oreiller en soie naturelle et nos conseils d’entretien. 

Taie d’oreiller en soie : un confort hors norme

taie d’oreiller en soie

La soie est une fibre naturelle renommée pour sa légèreté, sa brillance, sa respirabilité, ses qualités hypoallergéniques et son confort. Dormir sur une taie d’oreiller en soie, c’est donc s’offrir un beau cadeau.  Originaire de Chine, la production de soie s’est étendue à d’autres régions du monde au fil du temps. Produite par les vers à soie, particulièrement par les larves du bombyx du mûrier, cette matière peut bénéficier de certifications et labels bio et responsable. C’est alors signe qu’elle relève de standard élevé de production. 

Le linge de lit en soie est généralement apprécié pour ses qualités exceptionnelles. Poser sa tête sur une taie d’oreiller en soie, c’est s’assurer :

  • d’une extrême douceur et d’un confort luxueux, soit de bonnes dispositions pour un sommeil réparateur 
  • d’un environnement hypoallergénique, respectueux des peaux sensibles : la soie est d’ailleurs recommandée pour les personnes souffrant d’allergies cutanées ou respiratoires ;
  • d’une bonne régulation thermique : la soie est réputée pour offrir une sensation de fraîcheur en été et de chaleur en hiver.

Taie d’oreiller en soie : avantages

oreiller en soie

Bénéfices sur la peau

La taie d’oreiller en soie naturelle est réputée pour ses bienfaits sur la peau. 

  • Sa texture lisse et douce contribue à la préservation de l’éclat et de l’élasticité de la peau. Les frottements sur le tissu étant plus délicats, la soie évite les tiraillements et irritations de l’épiderme.
  • Comparée au coton, la soie déshydrate moins le visage. Elle aide à maintenir une meilleure hydratation de la peau que les autres textiles.
  • Ses vertus hypoallergéniques en font une alliée pour les peaux sensibles. La soie réduit les risques d’irritation et de manifestations allergiques cutanées. 

L’ensemble de ces qualités peut aider à ralentir l’apparition des rides et ridules sur le visage. Telle une crème, la soie a un effet anti-âge, qui préserve la jeunesse de la peau : celle-ci est moins déshydratée, moins abrasée et agressée par la matière, moins tiraillée. Sans compter que le confort d’une taie d’oreiller en soie naturelle offre une expérience de sommeil agréable et réparatrice. On se réveille avec un teint frais, une peau reposée. 

Bénéfices sur les cheveux

Les bienfaits de la taie d’oreiller en soie s’étendent également aux cheveux :

  • Les frictions contre la soie altèrent moins les fibres capillaires.  Les frottements sont moins abrasifs. Les cheveux risquent moins de casser et fourcher.
  • La surface lisse de la soie permet d’éviter un emmêlement trop intense des cheveux pendant la nuit. Une taie d’oreiller en soie constitue une bonne prévention contre les nœuds dans les cheveux.
  • La chevelure glisse sur la matière douce et lisse. Les cheveux ne se retrouvent pas agrippés. On en perd moins. 
  • Les taies en soie préservent les protections naturelles des cheveux. En effet, ce textile n’absorbe pas les sécrétions capillaires comme le ferait une taie ordinaire dans une autre matière.

Dormir sur une taie en soie contribue à préserver la santé et la beauté des cheveux. La douceur de cette matière réduit les agressions des fibres capillaires, causées par le frottement de la tête, pendant le sommeil. 

À lire aussi : Comment mettre son oreiller pour bien dormir ?

Taie d’oreiller en soie : les critères à considérer 

critères de taie d’oreiller en soie

Comment choisir des taies en soie pour ses oreillers ? Quels critères faut-il prendre en compte lors de l’achat pour se garantir une expérience optimale ?

Qualité du tissu

Le premier critère à observer est la qualité de la soie. Il en existe différentes sortes sur le marché : 

  • la soie charmeuse, qui est avant tout une technique de tissage utilisée pour la plupart des soies de mûrier ;
  • la soie habotai, de qualité inférieure à la soie de mûrier ;
  • la soie doupion, au tissage aéré, irrégulier avec des fils grossiers ;
  • la soie tussah, issue des vers à soie sauvages, nourris de feuilles de chêne.

La soie de mûrier est incontestablement la plus adaptée aux taies d’oreiller. Elle est :

  • légère ;
  • avec une face satinée et brillante et une face mate ;
  • pourvue d’une élasticité naturelle.

Regardez également le nombre de mommes de la soie. La momme est un indicateur de la densité du tissu. Cette unité de mesure japonaise indique le poids du tissu au mètre carré. Car contrairement au coton, on ne se base pas sur le nombre de fils. Une taie d’oreiller en soie naturelle affiche généralement entre 19 et 25 mommes. Plus ce nombre est élevé, plus la soie est :

  • résistante, appropriée à une utilisation intensive et donc durable ;
  • douce, luxueuse.

Le prix varie en fonction de la qualité de la soie.

Processus de fabrication : certification et label

Plusieurs certifications et labels garantissent des normes de qualité et de durabilité pour la soie. GOTS (Global Organic Textile Standard) certifie les textiles biologiques, y compris la soie. Ce label assure de pratiques respectueuses de l’environnement et de conditions de travail justes.

Le label Oeko-Tex Standard 100 garantit l’absence de substances nocives dans les textiles, y compris la soie, avec des tests approfondis. Regardez le lieu de fabrication de la taie d’oreiller si vous souhaitez qu’elle soit exclusivement fabriquée en France. Vous pouvez aussi vouloir goûter la finition d’une taie d’oreiller en soie naturelle de mûrier Olesilk. 

Entretien et durabilité

L’idéal est de trouver des taies d’oreiller en soie, lavables en machine. À cette fin, vérifiez les instructions du fabricant, ainsi que les programmes de votre machine à laver. Résistante, la soie nécessite un entretien approprié pour conserver son aspect soyeux. 

Du choix de la couleur aux conditions de livraison

Rouge ou noir, rose ou champagne, et pourquoi pas violette, mûre ou framboise, la gamme de teintes est très large, voire parfois originale avec des motifs. Le choix ne manque pas. Vérifiez aussi le type d’ouverture proposée pour l’enveloppe de l’oreiller. Certaines housses disposent d’une fermeture Éclair. N’hésitez pas à consulter les avis des internautes si vous projetez un achat en ligne, ainsi que les conditions de livraison et d’échange.

Taie d’oreiller en soie naturelle : l’entretien

taie d’oreiller en soie naturelle

Les taies d’oreiller en soie naturelle requièrent un entretien particulier pour préserver leur qualité et prolonger leur durée de vie. Voici les conseils généralement prodigués, valables également pour les draps et vêtements en soie :

Un lavage peu fréquent

Malgré tous les dépôts que peut occasionner une tête posée sur un oreiller, les taies en soie permettent une fréquence de lavage modérée. En effet, la soie est dotée de propriétés anti-bactériennes, hypoallergéniques. Elle repousse les acariens. Par ailleurs, elle résiste à l’absorption des crèmes corporelles. Elle limite aussi les frottements sur la peau, qui glisse sur le tissu. 

Par conséquent, il suffit de laver les taies d’oreiller en soie toutes les 2 ou 3 semaines pour maintenir leur fraîcheur et leurs propriétés. Voilà qui contribue à simplifier l’entretien tout en assurant un environnement de sommeil propre et sain.

Un lavage délicat

Le lavage demande par contre des précautions :

  • Si le fabricant autorise l’utilisation du lave-linge, utilisez le programme de lavage le plus doux (textiles délicats ou le cycle laine).
    Validez bien que la température est de 20°, voire 30° au maximum.
    Glissez votre taie d’oreiller dans un sac à linge pour la protéger des frottements excessifs avec d’autres textiles. Cela prévient les risques d’usure prématurée et de déchirures.
  • Pour la soie, le lavage à la main est généralement recommandé, afin de prolonger la durée de vie de votre housse d’oreiller.
    Mais là aussi, attention à bien utiliser de l’eau froide ou tiède (max 30°) avec un savon doux.
    Évitez de tordre le tissu ou de le frotter pour ne pas casser les fibres de soie.
    Ne faites pas tremper la soie au-delà de 5 minutes.
    Pour le rinçage, l’ajout de quelques gouttes de vinaigre blanc d’alcool vous permettra d’éliminer le savon et de donner de l’éclat à votre linge.
  • Côté lessive, optez pour un détergent doux spécifique pour la soie, à pH neutre, pour préserver les fibres délicates de la soie. Les produits agressifs comme les lessives contenant des blanchissants ou l’eau de Javel sont à éviter.

Un séchage à l’air libre

L’exposition excessive à la chaleur peut endommager la soie. Le séchage en machine risque donc de l’altérer. Le séchage à l’air libre est donc à privilégier, d’autant plus que c’est une matière qui sèche vite. Aux beaux jours, suspendez la taie d’oreiller à l’ombre pour préserver sa couleur et sa texture. Idéalement, faites sécher vos pièces en soie, à plat, sur une serviette. Lissez le textile avec vos mains pour supprimer les plis. 

Repassage doux

Si nécessaire, repassez votre taie d’oreiller en soie, encore légèrement humide, à basse température. Placez un linge propre entre le fer et la soie posée sur l’envers pour éviter tout contact direct. Cela permet de lisser les plis sans endommager les fibres délicates. Le fer à vapeur est proscrit. 

À voir aussi : Comment laver un oreiller

FAQ – Taie d’oreiller en soie

Quelle est la différence entre une taie d’oreiller en satin et une en soie ?

Contrairement à une idée répandue, le satin est une technique de tissage, pas un matériau. Il peut être fabriqué à partir de diverses fibres, telles que le coton, le polyester ou la soie elle-même. Les croisements des fils sont réduits et le tissage est serré. La finition obtenue est ainsi lisse et brillante d’un côté, mate de l’autre.
La soie, en revanche, est une fibre naturelle produite par les vers à soie. Les taies d’oreiller en soie sont fabriquées à partir de fils de soie naturelle. Si vous achetez un drap ou une taie d’oreiller en satin, vérifiez sa composition : elle est très souvent en satin… de coton.

Merci de donner votre avis post

Eté EMMA : jusqu'à -50% sur la literie

00JOURS: 00HEURES: 00MINS: 00SECS
J'en profite