Sommeil et libido : impact sur la femme et l’homme

Le sommeil et la libido ont des liens plus étroits qu’on pourrait ne le penser. En effet, quand le premier est insuffisant, il peut impacter négativement la sexualité du couple. Les chercheurs ont notamment établi une relation de cause à effet entre fatigue chronique et baisse de la libido. Il est d’ailleurs conseillé de recourir à la médecine lorsque des troubles sexuels persistants, des somnolences en journée, des troubles de la mémoire et de l’humeur sont présents. Ces symptômes cachent peut-être un syndrome d’apnée du sommeil. Il est important que cette maladie soit prise en charge rapidement pour limiter le risque de complications. Petit tour d’horizon de l’impact du sommeil sur la libido.

Sommeil et libido : quel impact sur la femme et l’homme ?

manque de sommeil et libido

Une bonne nuit de sommeil régénère efficacement nos cellules et neurones. Pendant que nous dormons, nos hormones travaillent activement. Or, la libido est en partie pilotée par les hormones. Le sommeil a donc un impact non négligeable sur cette dernière, tant chez les femmes que chez les hommes.

1) Le lien entre sommeil et libido chez les femmes

Un sommeil suffisant et de bonne qualité peut avoir un impact significatif sur l’appétit sexuel des femmes. Celles qui dorment davantage ont effectivement une vie sexuelle plus active et épanouie que celles qui manquent de sommeil. C’est ce que révèlent les résultats d’une étude, publiées en 2015 dans le Journal of Sexual Medicine. Cette même recherche a montré qu’une heure supplémentaire de sommeil pouvait augmenter de 14% les chances pour une femme d’avoir des rapports sexuels.

Toutefois, attention, cette même étude démontre qu’une durée excessive de sommeil avait pour conséquence une diminution de la sensibilité génitale le lendemain. Tout est une question d’équilibre.

Les bienfaits d’un sommeil qualitatif et satisfaisant sur la santé ne sont plus à démontrer. Ils permettent des réactions physiologiques et psychologiques bien meilleures lors d’une relation sexuelle.

2) L’importance du sommeil pour la libido masculine

Les hommes ne font pas exception. Le sommeil joue également un rôle essentiel dans leur santé sexuelle. La testostérone, une hormone clé dans la libido masculine, est directement influencée par la qualité du sommeil.

Une étude a révélé que les hommes qui dorment moins de six heures par nuit connaissent une diminution de leur libido en raison d’une baisse du taux de testostérone. Cela a même été constaté chez les jeunes hommes. Et a contrario, il a été scientifiquement démontré que le sommeil de qualité favorise un niveau élevé de testostérone. Cet élément est crucial pour maintenir un désir sexuel satisfaisant.

C’est un beau cercle vertueux qui s’installe, car qui dit taux de testostérone élevé dit meilleure qualité de sommeil. C’est en tous les cas ce qu’a révélé une étude auprès des hommes de 50 ans et plus.

De plus, chez l’homme, dormir suffisamment est primordial pour prévenir des troubles de l’érection. Un bon sommeil contribue à une circulation sanguine adéquate, nécessaire pour maintenir une érection ferme et durable lors des rapports sexuels.

Les hommes doivent donc veiller à maintenir un sommeil de qualité pour une libido saine et une sexualité épanouie.

Un manque de libido peut cacher l’apnée du sommeil

Manque de libido

Une étude de 2003, publiée dans le journal international d’obstétrique et de gynécologie explique que la fatigue chronique est la première raison pour laquelle les femmes n’ont pas envie de faire l’amour avec leur partenaire. Et cette fatigue chronique peut notamment s’expliquer par des troubles du sommeil… comme le syndrome d’apnée du sommeil.

Si vous souffrez de ronflements, de somnolence diurne, de maux de tête, de troubles de l’humeur ou de la concentration, de troubles sexuels et érectiles, parlez-en à votre médecin. Chacun de ces symptômes peut aussi être la conséquence d’un syndrome d’apnée du sommeil, maladie qui pourra être détectée en clinique du sommeil.

Le syndrome d’apnées du sommeil et ses répercussions sur la libido

Le syndrome d’apnées du sommeil (SAS) se caractérise par des arrêts respiratoires répétés pendant le sommeil. Outre les symptômes couramment associés tels que la somnolence diurne, les ronflements et la fatigue, le SAS peut également avoir un impact significatif sur la libido. Des études ont en effet révélé un lien entre le syndrome d’apnée obstructive du sommeil (SAOS) non traitée, la fatigue chronique résultante et une baisse de la libido, chez les hommes et les femmes.

Les apnées du sommeil peuvent perturber le sommeil profond et réparateur, entraînant une fatigue chronique et un manque d’énergie. Ces facteurs peuvent influencer négativement le désir sexuel et conduire à une baisse de la libido. De plus, les troubles respiratoires pendant le sommeil entraînent parfois des problèmes érectiles chez les hommes.

Mécanismes sous-jacents et solutions pour restaurer la libido

La baisse de libido associée à l’apnée du sommeil peut s’expliquer par plusieurs mécanismes. Tout d’abord, la fatigue chronique causée par le manque de sommeil de qualité peut réduire l’énergie et l’intérêt pour les activités sexuelles.

De plus, les déséquilibres hormonaux liés à un sommeil perturbé peuvent affecter la production de certaines hormones, comme la testostérone. Or, cette dernière joue un rôle clé dans le désir sexuel chez les hommes et les femmes.

Le traitement de l’apnée du sommeil peut contribuer à restaurer la libido. Il améliore la qualité du sommeil. Les hormones retrouvent un taux normal.

Des solutions de traitement efficaces existent :

Elles aident à maintenir les voies respiratoires ouvertes pendant le sommeil. Ces dispositifs favorisent ainsi des nuits de meilleure qualité.

FAQ – Sommeil et libido

Qu’est-ce que les troubles sexuels ?


La libido fait référence au désir sexuel. Elle peut être impactée par divers facteurs. Les troubles sexuels les plus fréquemment rapportés, sont :

• Absence de désir, d’orgasme, douleurs pendant les rapports chez la femme ;
• Problèmes d’érection, éjaculation précoce, douleurs lors des rapports, baisse du désir sexuel, chez l’homme.

Après 50 ans, la vie sexuelle est généralement de moins bonne qualité. La moitié des femmes ayant 50 ans et plus et se plaignant de troubles sexuels estime que le changement s’est produit avec la ménopause.

Parmi les facteurs en lien avec ces changements hormonaux féminins, et qui contribuent à diminuer l’excitation sexuelle, on note :

• Les difficultés relationnelles, l’état psychologique (troubles de l’humeur) ;
• Les bouffées de chaleur, les palpitations et la fatigue.

Les hommes ne sont pas épargnés avec l’andropause et la baisse du taux de testostérones.

Les facteurs hormonaux, tels qu’un faible taux d’œstrogènes ou d’androgènes, peuvent pareillement affecter la libido. Des traitements psychologiques, des consultations de sexothérapie avec son partenaire, des médicaments pour stimuler l’érection ou l’utilisation de traitements hormonaux peuvent être envisagés pour traiter ces troubles sexuels.

Des maladies, telles que l’apnée du sommeil, mais aussi l’hépatite, peuvent également impacter la libido. Traiter les troubles du sommeil peut donc contribuer à atténuer les troubles sexuels et restaurer la libido.

Quelle relation entre stress et libido ?


Le stress exerce une influence significative sur la libido. Lorsqu’il devient chronique, il verrouille le corps et le système nerveux. Il entraîne une augmentation du taux de cortisol, dite hormone du stress. Les troubles psychiques et psychologiques affectent directement le fonctionnement du corps. Il devient impossible de dissocier ce qui se passe dans le cerveau et physiquement.

Le stress perturbe par ailleurs les neurotransmetteurs responsables de l’envoi d’hormones de plaisir. Il affecte par conséquence les mécanismes de l’excitation sexuelle. Il a également un impact sur la circulation sanguine et peut réduire l’afflux de sang dans les parties génitales pendant l’excitation.

De plus, la sécrétion d’adrénaline liée à l’anxiété, l’épuisement ou la dépression crée une tension dans le corps qui peut empêcher de se laisser aller à un moment intime.

Néanmoins, chaque individu réagit différemment au stress. Les exemples ci-dessus sont des illustrations de ses effets possibles sur la libido.

Merci de donner votre avis post
Soldes d’été Emma jusqu’à -50% + 10% suppl. avec SOMMEIL10
00JOURS: 00HEURES: 00MINS: 00SECS
J'en profite