Réveils nocturnes : causes et traitements pour se recoucher

Lorsqu’ils sont récurrents, les réveils nocturnes entraînent un déficit de sommeil qui peut avoir des conséquences néfastes sur la santé et la qualité de vie. Stress, fatigue, irritabilité, difficultés de concentration… Les répercussions des insomnies ne doivent pas être prises à la légère chez l’enfant comme chez l’adulte. Or, ce trouble du sommeil concerne plus de 70 % des personnes en France. Mais alors, que sont exactement les réveils nocturnes ? Quelles sont leurs causes ? Et comment y remédier pour retrouver un sommeil réparateur ? Définition, origines, traitement, découvrez ce qu’il faut savoir sur les réveils nocturnes et les solutions pour mieux dormir.

Réveils nocturnes, qu’est-ce que c’est?

Une nuit de sommeil est constituée de plusieurs cycles. Chaque fin de cycle s’accompagne d’un micro réveil. Ce phénomène physiologique est tout à fait normal et sans conséquence. Nous n’en avons d’ailleurs pas conscience la plupart du temps. Quand le réveil n’entraîne pas de difficultés à se rendormir et n’a pas d’incidence sur la journée, il n’y a aucune inquiétude à avoir. 

Par contre, lorsque l’endormissement est difficile, le réveil nocturne est alors un véritable trouble du sommeil. Ces réveils involontaires perturbent en effet le cycle circadien. Ils peuvent survenir ponctuellement ou être récurrents et avoir lieu une ou plusieurs fois par nuit. Se rendormir est alors souvent difficile, car la personne a souvent tendance à ruminer. 

Un sondage Ipsos a montré que plus de 7 Français sur 10 se réveillaient pendant la nuit et mettent 39 minutes en moyenne à se rendormir. 

Les répercussions d’une mauvaise nuit de sommeil sont nombreuses : 

  • Fatigue ; 
  • Stress ;
  • Irritabilité ;
  • Manque de concentration ; 
  • Baisse de vigilance ; 
  • Diminution de la productivité au travail ou dans les études ;
  • Perturbation des cycles du sommeil ;
  • Etc…

Lorsque les réveils nocturnes sont récurrents et s’installent sur la durée, il est important de consulter son médecin. 

Réveils nocturnes
Jusqu’à -50% sur votre literie !
Ventes Hiver Hypnia jusqu'à -40% et -10% additionnels avec le code "sommeil10"

Réveils nocturnes : plusieurs facteurs

1) Causes psychologiques

Le stress et les angoisses ont bien souvent tendance à perturber le sommeil et à provoquer des réveils nocturnes. Face à une période de stress intense dans votre vie sociale, familiale, amoureuse ou professionnelle, le cerveau se met dans un état de vigilance accrue. En vous réveillant, vous avez alors tendance à ruminer et à ressasser les pensées négatives. Il est plus difficile de se détendre et de se laisser aller dans les bras de Morphée. 

S’ajoute fréquemment à ces ruminations la peur de ne pas parvenir à dormir. Cette crainte est décuplée si vous devez vous lever tôt le matin. Cette peur crée du stress supplémentaire qui rend l’endormissement encore plus difficile.

2) Causes physiologiques

Les facteurs physiologiques peuvent aussi perturber le sommeil. Les reflux gastro-œsophagiens, par exemple, occasionnent des réveils nocturnes. En effet, les sucs gastriques remontent dans l’œsophage quelques heures après le dîner. Ils peuvent alors irriter la gorge et le tube digestif, mais aussi provoquer des quintes de toux. On comprend alors l’importance de manger léger le soir. 

Les bouffées de chaleur qui accompagnent la ménopause sont une autre cause de réveils nocturnes. Chez les hommes, les problèmes de prostate sont aussi des facteurs aggravants, car ils obligent à se lever pour uriner.

Les réveils nocturnes sont aussi parfois un symptôme d’apnée du sommeil, surtout s’ils sont associés à une fatigue au réveil et une somnolence pendant la journée. 

Enfin, le syndrome des jambes sans repos occasionne également des réveils pendant la nuit. Ce trouble se caractérise par un besoin irrépressible de bouger les jambes. Il s’accompagne généralement de sensations désagréables dans les membres inférieurs (picotements, fourmillements, douleurs). 

3) Mauvaises habitudes de sommeil

Une mauvaise hygiène de sommeil peut aussi causer des réveils nocturnes. Elle est parfois à l’origine de certains troubles du sommeil. En effet, les mauvaises habitudes ont tendance à dérégler le cycle circadien et donc, la qualité du sommeil. Par exemple, les personnes qui vont au lit très tôt ont plus de chances de se réveiller durant la nuit. 

Les écrans ou plus précisément la lumière bleue (ordinateurs, smartphones, télévisions, jeux vidéos) le soir ont aussi tendance à perturber l’horloge biologique en bloquant la production de mélatonine. Il en résulte un endormissement plus difficile et un sommeil plus léger, propices aux réveils nocturnes

4) Mauvais environnement de sommeil

Pour bénéficier d’un sommeil réparateur, il est important de dormir dans de bonnes conditions. Certains éléments peuvent en effet favoriser des réveils nocturnes :

  • Mauvaise literie ; 
  • Température de la chambre trop chaude ou trop froide ; 
  • Environnement bruyant ; 
  • Lumière dans la chambre ; 
  • Etc… 

Quels sont les traitements?

Traitement du réveils nocturnes

1) Avoir une bonne hygiène de sommeil

Pour éviter de vous réveiller la nuit, il est essentiel de prendre de bonnes habitudes de sommeil et de les respecter sur la durée. 

Voici quelques conseils pour vous aider à retrouver un sommeil réparateur : 

  • Se coucher et se lever à des heures régulières ;
  • Créer un environnement calme et serein dans la chambre à coucher (utilisez des bouchons d’oreille si nécessaire) ;
  • Créer un rituel pour vous aider à vous débarrasser du stress de la journée (séance de méditation, lecture, tisane, etc.) ;
  • Se préparer au sommeil avec une lumière douce dans la chambre ;
  • Éviter à tout prix les écrans le soir ;
  • Mangez un dîner léger et sain ;
  • Évitez les excitants (alcool, café, sodas) en fin de journée.

2) Traitements médicamenteux

Quand les réveils nocturnes deviennent récurrents et ont des conséquences sur la vie de tous jours, il est parfois nécessaire de prendre un médicament. Consulter un médecin est alors indispensable pour trouver le traitement le mieux adapté à notre santé. 

Dans les cas d’insomnie aiguë, des somnifères ou des antidépresseurs sont éventuellement nécessaires pour être en mesure de récupérer. Ce type de traitement possède de nombreux effets indésirables. Ils doivent donc faire l’objet d’un suivi médical. Ce type de traitement est idéalement associé à une thérapie pour régler le problème à la racine. 

Pour les insomnies légères, la phytothérapie suffit parfois à retrouver la sérénité et bénéficier d’un sommeil réparateur et de qualité. Si les symptômes insomniaques ont une cause physiologique comme la ménopause, le reflux gastro-œsophagien, l’apnée du sommeil ou encore les jambes sans repos, un traitement adapté pourra être prescrit. 

3) Traitements naturels

#1. La phytothérapie

Les plantes peuvent aussi vous aider à réduire les insomnies légères. Elles ont par ailleurs moins d’effets secondaires sur la santé que les molécules chimiques. La marque Orfito, par exemple, est vegan et possède un label bio.

Ces remèdes naturels sous forme de compléments alimentaires ont un effet apaisant. Il s’agit notamment des plantes suivantes :

  • La passiflore : réduction du stress et détente musculaire ;
  • La rhodiole : diminution de l’anxiété ; 
  • La mélisse : sommeil réparateur et une bonne digestion ; 
  • La valériane : apaisement des angoisses et sommeil profond ; 
  • Le tilleul : baisse de l’anxiété.

#2. L’aromathérapie

Certaines huiles essentielles peuvent aider à se rendormir la nuit et à bénéficier d’un sommeil réparateur. C’est par exemple le cas de l’huile essentielle de lavande vraie, de camomille noble, de mandarine ou d’orange douce

Elles peuvent être utilisées en diffusion dans la chambre à coucher, en inhalation ou par voie cutanée. Attention, seules quelques huiles essentielles peuvent être appliquées sur la peau. N’hésitez pas à demander conseil à un spécialiste.

Par ailleurs, on déconseille leur usage aux femmes enceintes et aux enfants de moins de 6 ans. 

#3. L’homéopathie

L’homéopathie peut aussi vous aider à bénéficier d’un meilleur sommeil : 

  • Coffea tosta : diminue le stress et les ruminations ;
  • Passiflora : apaise et aide à l’endormissement ;
  • Nux vomica : réduit l’anxiété. 

Un traitement homéopathique peut être pris en granules ou en teinture mère. Tout comme les compléments à base de plantes, l’homéopathie contre les insomnies n’entraîne pas de dépendance ni d’effets secondaires. 

FAQ – Réveils nocturnes

Pourquoi se réveille-t-on chaque nuit à la même heure ?

Des micro réveils se produisent à chaque fin de cycle. Ils sont tout à fait normaux et ne constituent pas un problème en soi, sauf si le dormeur ne parvient pas à se rendormir et en subit les conséquences sur la journée
De plus, se réveiller systématiquement à la même heure toutes les nuits peut révéler une apnée du sommeil. Elle se caractérise par des pauses respiratoires plusieurs fois par nuit.
De mauvaises habitudes de sommeil sont aussi parfois responsables de ces éveils nocturnes : écrans, dîner trop copieux, manque d’activité, etc.

Quel est le rôle de la mélatonine pour lutter contre les réveils nocturnes ?

La mélatonine est l’hormone du sommeil. L’organisme en produit le soir afin de nous indiquer qu’il est temps d’aller dormir. Lorsque notre horloge biologique est déréglée, notre cerveau ne sécrète plus de mélatonine aux bons moments. Prendre de la mélatonine sous forme de complément alimentaire peut donc aider à retrouver un rythme de sommeil adapté à nos besoins en agissant notamment sur l’endormissement. Certains comprimés sont dits « à libération prolongée » et ont une action toute la nuit.

Merci de donner votre avis post

☃️Ventes Hiver EMMA☃️ Matelas & literie jusqu'à -50% & -10% additionnels (code SOMMEIL10)

00JOURS: 00HEURES: 00MINS: 00SECS
J'en profite