Comment laver couette 2022

Durant la nuit, notre corps transpire, perd des petites peaux mortes et cheveux. Afin de protéger la literie, il existe de nombreux éléments de linge de lit : taies d’oreillers, drap-housse ou encore, housse de couette.

Même en aérant la chambre et en les protégeant, il est nécessaire de les nettoyer régulièrement. Aujourd’hui, intéressons-nous au lavage en machine ou au pressing, de sa couette.

Cette dernière peut être dotée de divers garnissages : Duvet, plume, polyester, etc. Ces matériaux vont avoir une influence sur le mode de lavage, la température et le séchage.

Pour ne pas faire d’erreur, prenez le temps de lire ce dossier proposé par la rédaction et découvrez comment laver une couette. Profitez d’une hygiène parfaite !

Lavage de couette selon les garnissages

Pour vous apporter toute la chaleur souhaitée, les marques ont à leur disposition un large choix de garnissage possible. Certains matériaux peuvent être naturels ou synthétiques. Chacun dispose d’avantages et d’inconvénients.

Lors de l’achat, il sera nécessaire de vous renseigner sur cette donnée. Au-delà de l’indice de chaleur et de la respirabilité du produit, le garnissage joue un rôle sur le mode de lavage de votre couette.

Évitez d’endommager le linge de lit en respectant les conseils promulgués par l’équipe éditoriale et en lisant les recommandations mentionnées sur l’étiquette de votre couette.

Couette duvet

Très moelleuse, elle est idéale pour tenir bien chaud en hiver. Les personnes allergiques peuvent aussi en profiter si cette dernière a reçu un traitement anti acariens. Pour ne pas dégrader le duvet, il faudra être vigilant vis-à-vis de la température lavage couette. 

Les fabricants conseillent vivement de ne pas dépasser les 40° voire 60°. Passé ce degré, le rembourrage perd de sa performance et de son moelleux. Lors du lavage, préférez les lessives douces et dénuées de détergents. Bien que très doux pour les vêtements, l’adoucissant et le duvet ne font pas bon ménage. Évitez d’ajouter ce type de liquide dans votre lave-linge. 

Nous vous conseillons de choisir un essorage très court

Couette plume

Avant toute chose, sachez qu’une couette plume doit entrer dans une machine à laver sans avoir à forcer. Il est déconseillé d’écraser le garnissage. Si cette dernière est trop petite, direction le pressing. 

Dans le cas contraire, le nettoyage de la couette en plume est similaire à celle en duvet. La température de lavage doit se situer entre 40 et 60°. Rincez plusieurs fois la couette avant d’actionner le programme d’essorage. Il ne doit pas dépasser les 1000 tours / minute. 

Couette polyester

Le polyester est plus fragile que le duvet et les plumes. Mettez votre couette synthétique dans le tambour et ajoutez-y 2 ou 3 balles de tennis. Cette petite astuce, valable également pour les autres modèles, garantit la bonne répartition du garnissage. 

Préférez de faibles températures comme 30 ou 40°. Si l’eau est trop chaude, elle peut tout simplement fondre et se détendre. Une couette polyester pliée en accordéon aura un nettoyage plus homogène que si elle est roulée en boule. 

Couette fibre

Les couettes dites en fibres, font partie de la même famille que celles en polyester. Elles sont garnies de matériaux synthétiques. L’eau ne doit pas être trop chaude (entre 30 et 40°) afin de ne pas détendre les fibres. Pour conserver une bonne répartition du garnissage, n’hésitez pas à placer des balles de lavage ou de tennis.

L’essorage devra lui aussi être tout doux : Ne dépassez pas les 1000 tours / minutes. En cas de vitesse importante, le tissu et les coutures pourraient sauter. 

Couette coton

Le coton est la matière la plus fragile. Tout comme la couette en soie ou en lin, il faudra en prendre soin. Pour garder toutes les propriétés du coton, sélectionnez un cycle à froid ou à maximum, à 30°. En fonction des machines, cela peut prendre le nom de programme délicat.

L’essorage d’une couette coton sera adapté au type de matériau et tournera aux environs de 800/900 tours par minute.

Choisir la bonne taille de couette : l’astuce

Vous savez désormais comment laver une couette en machine et adapter la température au type de garnissage. Sa longévité augmentera et il sera possible de vous lever dans des draps qui sentent bon la lessive. Avant de se poser la question “comment laver sa couette en machine ?”, il est nécessaire d’acheter un modèle adapté à la taille de son lit.

Sur le marché, de nombreuses dimensions sont en vente. Il n’est pas toujours évident de s’y retrouver. La rédaction vous donne ses astuces pour trouver la référence parfaite !

Attention à bien choisir la taille de votre article. Si la couette est trop petite, vous allez rapidement être découvert durant la nuit, d’autant plus si quelqu’un partage votre lit. À contrario, une couette trop longue va traîner sur le sol et s’abîmer vite.

La dimension couette dépend de celles du matelas :

– Lit 1 place (90×190/200 cm) : housse de couette de 140 cm x 190/200 cm.

– Lit 2 places (140×190/200 cm) : housse de couette de 200 cm x 200 cm.

– Queen size (160×190/200 cm) : 240 cm x 220 cm.

– King size (180×190/200 cm) : 240 x 260 cm.

Ces mesures ci-dessous sont classiques.

Certains dormeurs aiment dormir avec des couettes plus grandes. Cela est également le cas pour les lits dotés d’une importante hauteur. Aux dimensions citées précédemment, vous pourrez ajouter 20 cm sur la longueur et la largeur. Cela peut être pratique afin de cacher des boîtes de rangement stockées sous le lit. Les pans de la couette vont ainsi masquer la vue et donner un aspect très organisé à la pièce. 

Comment laver une couette : Notre conseil pour la couette Emma

Si vous êtes à la recherche d’une couette toute saison, la référence Emma tombe à pic. Elle possède un garnissage conçu en microfibre pour un confort au quotidien. En été, cette couette saura conserver la fraîcheur et en hiver, la chaleur restera enfermée sous cette dernière.

Bien que polyvalente, un petit coup de propre reste indispensable. L’enveloppe et le rembourrage étant en polyester, il est donc conseillé de les laver à une température adaptée. Emma a développé des fibres très résistantes, conférant une hygiène parfaite ! 

Pour conserver toutes ses propriétés, lancez un cycle à 60° maximum (oui, 20° de plus que les couettes bon marché). Au sein du tambour, n’hésitez pas à placer une balle de tennis ou de lavage. Le garnissage reste ainsi homogène. Si vous en avez la possibilité, effectuez 2 voire 3 rinçages pour ôter les résidus de lessive. 

Les tours / minutes effectués lors de l’essorage ont leur importance. S’ils ne sont pas assez rapides, la couette sera gorgée d’eau et très longue à sécher. Dans le cas contraire, le problème ne viendra pas du temps de séchage. Si les tours minute sont trop nombreux, l’enveloppe et les coutures vont se déchirer. En ouvrant votre machine à laver, vous aurez une très mauvaise surprise.

Concernant son mode de séchage, un passage au sèche-linge est possible. La méthode la plus efficace et économique reste le séchage à l’air libre. 

Hors promotion, l’achat d’une couette Emma est un petit investissement. Il est nécessaire de tout mettre en œuvre pour allonger la durabilité de ce produit. Vous pourrez ainsi profiter de nuits confortables et fraîches durant de nombreuses années. 

Pour davantage de sécurité, renseignez-vous auprès du pressing le plus proche afin de connaître ses tarifs. Comme le lavage de cet élément est occasionnel, la dépense l’est aussi pour une tranquillité maximale. 

Sécher sa couette : quelques options

Afin de sécher sa couette sans l’abîmer, il faut suivre des recommandations émises par les marques. Il est nécessaire de faire une distinction entre les différents types de garnissages. 

Couette naturelle

Au sein de cette catégorie se trouvent la couette duvet et la couette en plume. Ces matériaux naturels, d’origine animale, sont très fragiles et sensibles à la chaleur.

Comme nous avons pu le découvrir, leur lavage peut se faire à la maison en veillant à respecter les informations communiquées sur les étiquettes. Leur séchage n’est pas à prendre à la légère si vous ne voulez pas dégrader le garnissage. Les couettes naturelles doivent sécher à l’air libre ! Pensez à bien les étendre afin d’éviter les moisissures. Si vous manquez de place, en route vers le pressing pour gagner un temps précieux. 

Couette synthétique

La couette synthétique peut être séchée de 3 manières différentes !

Tout d’abord, le pressing s’avère être la solution la plus facile et rapide. Quelques jours après l’avoir déposée, vous la récupérez toute sèche. 

Si votre couette polyester passe au sèche-linge, suivez les conseils écrits sur son étiquette. Sur cette dernière sont indiqués la température et le temps de séchage recommandés.

Tout comme les couettes plume et duvet, l’air libre reste la meilleure solution si vous possédez l’espace suffisant. Pensez à retourner régulièrement le linge pour un séchage homogène. 

FAQ ce que les internautes se demandent

Laver couette machine ? Comment laver sa couette ? Vous n’avez plus besoin de faire toutes ces recherches. Les réponses se trouvent dans les lignes qui suivent.

Grâce aux conseils promulgués par La rédaction, prenez soin de votre literie, augmentez sa durabilité et glissez-vous sous une couette fraîche !

Comment laver une couette au pressing

L’avantage du pressing est… qu’il n’y a rien à faire. Les professionnels qui travaillent au sein de ces établissements, connaissent toutes les étapes pour nettoyer le linge de maison.
Ce dernier pourra mettre votre couette à la machine à laver et sélectionner le programme adéquat. Il aura également en sa possession les produits adaptés, comme un détergent doux. Dans le cas contraire, il pourra se garder de laver la couette à la main. 
Le séchage est aussi assuré par ce dernier. En fin de journée, récupérez votre commande parfaitement sèche. 

Quelle est la capacité nécessaire d’un lave-linge pour laver une couette 220×240 ?

Pour ne pas abîmer le garnissage couette, il est déconseillé de le rouler en boule et de l’écraser au sein de la machine. De plus, le lavage ne sera pas optimal.
La capacité de cette dernière doit correspondre au volume de linge à nettoyer. Pour une couette de 220×240 cm, les marques conseillent de la placer dans un appareil de 10 kg et plus. Un petit modèle en 200×200 cm par exemple, trouvera sa place dans un lave-linge de 9 kg

À quelle fréquence laver une couette ?

L’entretien d’une couette est indispensable. Il permet d’éliminer une petite tache et de lui donner un coup de frais. Nous vous recommandons de laver votre couette à minima, une fois par an, et au mieux, à chaque changement de saison. Celle des enfants pourra être nettoyée plus régulièrement. Davantage sujets aux petites fuites, il est nécessaire de leur offrir un lit propre et hygiénique.
La durée de vie d’une couette est estimée entre 8 et 10 ans ! Un bon nettoyage lui redonnera sa blanche d’antan. 

Comment laver une grosse couette à la main ?

Si votre couette ne passe pas à la machine, il va falloir utiliser de l’huile de coude. Déposez la couette dans une baignoire si cela est possible. une fois mouillée, ajoutez une dose de lessive ou de produit lavant destiné à cet usage. Frottez doucement afin de retirer les taches. Rincez abondamment. 
Une couette mouillée est très lourde. Demandez de l’aide afin de l’essorer au mieux. Par la suite, faites-la sécher à l’air libre. Si cela n’est pas possible, déposez-la à plat pour un séchage rapide et homogène. 

Comment blanchir une couette ?

Pour laver couette et la blanchir, il existe une astuce naturelle : Le vinaigre blanc mélange à du bicarbonate de soude.
Dans le tambour de la machine, ajoutez environ 125 ml de vinaigre et 80 g de bicarbonate. Petit à petit, le linge jauni va retrouver sa blancheur. Il est également possible de mettre un peu de vinaigre blanc avec de la lessive. En plus blanchir, ce liquide est très bon anticalcaire.

4/5 - (88 votes)