Oreiller en plume : notre sélection 2022

L’oreiller en plume occupe depuis des siècles une place de référence incontestée dans le monde de la literie. Il se distingue des autres modèles notamment par une excellente régulation thermique, et une douceur comparable à celle d’un petit ourson. 

Cet atout naturel réchauffe le dormeur lorsqu’il fait froid, et le rafraîchit durant les nuits estivales. La nature est vraiment fascinante ! Et bien que des industriels tentent de remplacer ses matériaux par des synthétiques, le résultat n’est jamais le même ! Une fois de plus, la nature a le dernier mot. 

En attendant, vous souhaitez sûrement savoir quel produit répondra le mieux à vos attentes. Pour ceci, vous devrez tout d’abord apprendre à différencier l’oreiller en plume d’oie et celui en plume de canard. Vous devrez aussi connaître et considérer certains éléments essentiels à sa composition. Nous vous proposons ici un guide exhaustif qui balisera votre quête du meilleur oreiller

Meilleur oreiller plume : notre avis

Le Meilleur oreiller plume : oreiller Tediber

oreiller Tediber
Points forts
  • Est pourvu de composants de hautes qualités destinées à retenir le remplissage sur une longue durée ;
  • De par son caractère hypoallergénique et antiacarien, ce modèle est recommandé pour les personnes sujettes à des allergies ;
  • Son intérieur fait de plumes et de duvet vous permettra d’apprécier un oreiller gonflant et soyeux ;
  • Sa thermorégulation offre une excellente aération ;
  • L’oreiller Tediber se compose en majeure partie de matériaux écologiques.
Points faibles
  • Avec le temps, ses capacités respirantes peuvent diminuer à cause d’un alourdissement de son garnissage ;
  • Après un certain nombre d’utilisations, des clients ont signalé une perte d’épaisseur ;
  • Estimé trop moelleux, l’oreiller Tediber ne conviendra pas aux dormeurs souffrant de douleurs aux cervicales ;
  • Un service client considéré comme décevant selon plusieurs avis ;
  • Son prix reste légèrement au-dessus de la moyenne.


Les caractéristiques techniques oreiller en plumes Tediber

  • Type de confort : mi-ferme.
  • Garnissage : plume et duvet recyclés.
  • Antiacarien : oui.
  • Lavable en machine : oui, 30 °C.
  • Tailles : 2 tailles disponibles.
  • Fabriqué en : France.
  • Écoresponsable : oui
  • Label Oeko Tex : oui.
  • Livraison : gratuite.
  • Paiement : en 3 fois sans frais.

Oreiller en plume Tediber : composition

Le bourrage de l’oreiller en plume Tediber se voit réparti équitablement de plumes et de duvet, mais aussi de microfibre Dacron®. L’enveloppe, de son côté, est entièrement en sergé de coton.

Oreiller en plume Tediber : récompenses et certifications

L’oreiller en plumes Tediber peut fièrement exposer son label OEKO TEX standard 100. Le traitement du duvet possède, lui, une certification Proneem®. 

Oreiller en plume Tediber : livraison, garantie et service après-vente

Tediber vous propose une livraison gratuite express oscillant entre 1 et 5 jours. La marque vous offre le retour si nécessaire. Profitez également d’une garantie de 5 ans et recevez un oreiller tout neuf dans le cas d’une constatation de défaut. Démarrez vos 100 nuits d’essai dès réception de votre oreiller en plume de canard.

Oreiller en plume Tediber : prix

L’oreiller Tediber 60×60 cm est au prix de 85 euros. L’oreiller plume Tediber en 50×70 cm est également au prix de 85€ tout comme le 50×80 cm.

Le Meilleur oreiller plume : oreiller Kipli

oreiller-kipli-1
Points forts
  •  Celui-ci utilise des plumes et du duvet haut de gamme qui garantissent un Sommeil de qualité ;
  • Ses attributs anti acariens et anti allergènes le rendent idéal pour toutes personnes sujettes à des allergies ;
  • Sa remarquable aération s’avère idéale lors des soirs de forte chaleur ;
  • L’absence de dégradations même après le vieillissement en fait un oreiller plume luxe durable ;
  • Son remplissage 100 % naturel a donné lieu à un produit respectueux de l’environnement.


Points faibles
  • Cet oreiller sera un peu trop haut pour les personnes qui aiment dormir sur le ventre ;
  • Dû à son accueil moelleux, il sera moins adapté aux dormeurs ayant des douleurs cervicales ;
  • Son garnissage délicat requiert un lavage attentif et exigeant
  • Pas encore assez d’avis pertinents sur la toile du fait de sa nouveauté sur le marché ;
  • Un prix quelque peu élevé, en particulier pour la classe ouvrière.


Les caractéristiques techniques oreiller en plumes Kipli

  • Garnissage : plume et duvet recyclés.
  • Déhoussable : non.
  • Lavable en machine à 30 °C.
  • Type de confort : mi-ferme.
  • Tailles : 2 tailles disponibles.
  • Fabriqué en France.
  • Écoresponsable : oui.
  • Label Oeko Tex : oui.
  • Livraison : gratuite.
  • Paiement : en 3 fois sans frais.

Oreiller en plume Kipli : composition

Sa housse est en percale de coton écologique et Tencel. Son garnissage externe, lui, dissimule 70 % de duvet et 30 % de plumettes d’oie et de canard recyclées. 

Pour terminer, son garnissage interne se compose à 5 % de duvet et à 95 % de plumettes recyclées de canard. Ainsi, l’oreiller en plume Kipli se positionne à la fois comme un oreiller duvet, un oreiller plume de canard et un oreiller plume d’oie.

Oreiller en plume Kipli : récompenses et certifications

Cet oreiller Kipli  se pare d’une certification GOTS et d’un label OEKO TEX standard 100.

Oreiller en plume Kipli : livraison, garantie et service après-vente

Comptez 10 à 20 jours concernant une livraison gratuite. Bénéficiez d’une garantie de 2 ans visant tout défaut de fabrication. En cas d’insatisfaction de l’oreiller Kipli, retournez l’article sous 14 jours dans l’emballage d’origine. Les frais de retour sont à votre charge.

Oreiller en plume Tediber : prix

Kipli vend cet oreiller à 99 euros en taille 50 x 75 cm et 109 euros en taille 65×65.

Oreiller en plume : avantages et Inconvénients

Oreiller en plume, les avantages

  • Une grande durée de vie

Les oreillers en plume sont reconnus pour leur remarquable durabilité (jusqu’à 10 ans). Mais pour atteindre un tel âge, il sera nécessaire d’opter pour un modèle haute qualité. Sans surprise, un entretien régulier influe également sur sa longévité. 

Ces deux aspects sont nécessaires pour bénéficier d’un confort et d’un soutien optimal le plus longtemps possible. Afin de faciliter l’entretien, vous pouvez utiliser un protège-oreiller. Pensez aussi à le secouer matin et soir

Le lavage des linges de lit peut s’effectuer chaque semaine. L’oreiller en plume quant à lui pourra passer en machine tous les 6 mois environ.

  • Est hautement respirant

L’une des principales qualités inhérentes aux plumes réside dans sa respirabilité. Notre nature est plutôt bien faite, non ? On pourrait même, toutes proportions gardées, parler de miracle ! 

Les plumes ont en effet l’extraordinaire capacité de s’auto aérer lorsqu’il fait trop chaud. D’autre part, elle possède une isolation naturelle très efficace qui stocke la chaleur quand le climat devient trop froid. 

Voilà pourquoi les fabricants d’oreillers visent en priorité ce caractère respirant et intelligent. Sans lui, la thermorégulation lors de votre sommeil ne saurait être efficace. Ainsi, le dormeur ne ressentira pas de sensations désagréables sur le visage (une fraîcheur ou une chaleur démesurée) pendant la nuit. Et c’est tout ce qu’il recherche.

  • Il absorbe la transpiration

Autre fait bien connu, l’attribut absorbant des oreillers plumes de canard. Celui-ci facilitera grandement l’aération de votre oreiller et lui permettra de toujours rester au sec. Les acariens étant avides d’humidité, ce petit plus les empêchera d’élire domicile à vos côtés.

Bon à savoir : lorsque vous lavez votre oreiller plume, veillez à partir sur plusieurs cycles de rinçage et d’essorage. Vous limiterez ainsi la pénétration de l’humidité.

Oreiller en plume, les inconvénients

  • Attention aux personnes allergiques

Ici, il n’est pas question de votre oreiller en plume d’oie ou de canard. Mais bien des acariens peuvent s’installer dans ses plumes. Le combo acariens et plumes d’oiseau peut-être à l’origine d’allergies chez les personnes concernées. 

De surcroît, la transpiration, la salive et la peau desquamée s’accumulent parfois dans votre coussin. Les fondations d’un nid d’acarien sont alors renforcées ! 

Éternuez-vous souvent en vous réveillant ? Votre nez coule et vos yeux vous piquent ? Il se peut que cet oreiller plume en soi la cause. Les acariens aiment les plumes autant que la poussière. Pour éviter ce désagrément, procurez-vous un oreiller en plume haute qualité. 

Choisissez notamment un oreiller en plume dont le garnissage a été traité. Vous pouvez ensuite passer vous-même par une stérilisation à haute température. L’idéal serait qu’il subisse également un traitement anti acarien pour en faire un véritable oreiller hypoallergénique.

  • Un confort pas forcément adapté à tous types de dormeurs

Avec ce genre d’oreiller (100 plumes), trouver le bon niveau de fermeté n’est pas si simple que ça. Ce dernier se voit quelques fois taxé d’oreiller parpaing, car pour certains, trop fermes

Toutefois, si vous recherchez un haut niveau de fermeté, cet oreiller en plume s’adresse à vous. Pour ceux étant à contrario en quête de mollesse, un taux de duvet élevé devra être choisi. Nous parlons ici de 50 % de duvet minimum. La solution réside ainsi dans une proportion équitable entre les plumes et le duvet. 

Oreiller en plume : pour quels dormeurs ?

Sur la toile, nous voyons très souvent la question suivante revenir : « Oreiller duvet ou plume » ? En fait, chaque oreiller en plume abrite un peu des deux (du duvet et des plumes). Le tout sera alors de choisir le bon dosage entre ces composants ; bien sûr, tout dépend de vos attentes. 

Les oreillers comportant plus de plumes que de duvet sont bien souvent jugés trop fermes. Ils ne conviennent pas à la team « dodo sur le ventre ».

Il leur sera donc préférable d’opter pour un oreiller contenant le moins de plumes possible. Un minimum de 70 % de duvet suffira.


Les dormeurs latéraux apprécieront quant à eux un oreiller beaucoup plus épais et globalement plus ferme pour son confort. Un oreiller avec moins de duvet que pour le cas précédent. Ainsi, les oreillers ou les coussins plumes constitués à 60 % de plumes et 40 % de duvet auront le bon dosage.

Pour finir, les dormeurs dorsaux se feront à un oreiller combinant consistance et fermeté. Il devra pour cela contenir équitablement du duvet et des plumes. En résumé, si vous recherchez le côté moelleux, optez pour 60 % de duvet et 40 % de plume. Choisissez le contraire si vous préférez la fermeté.

Comment laver un oreiller en plume : les astuces

Laver un oreiller en plume : lavage en machine

Laver un oreiller en plume, c’est possible, mais ne le faites pas n’importe comment. Vérifiez quand même que votre oreiller ne soit pas trop compressé dans le lave-linge. Pour le brasser, vous pouvez placer une balle de tennis à l’intérieur du tambour. En rebondissant, elle évitera que les plumes ne s’agglutinent. 

Sélectionnez par la suite le programme laine, maximum 30 °C et de préférence un essorage à 400 tours par minute. Au cas où votre oreiller aurait jauni, pensez à ajouter à votre lessive habituelle du bicarbonate de soude

Voici une excellente méthode pour que l’oreiller en plume retrouve sa couleur d’origine. En parallèle, vous le débarrasserez des mauvaises odeurs.

Laver un oreiller en plume : lavage à la main

Laver un oreiller plume à la main se fait de moins en moins. Pourtant, dans un souci de précision, certains puristes continuent cette pratique. Alors, prenez-en de la graine !

Une bonne astuce consiste entre autres à découdre un petit bout de votre oreiller. 

Videz-le entièrement, puis entreposez son contenu dans un sac au sec. À ce stade, il ne vous reste plus qu’à procéder comme avec un linge classique. Vous n’aurez plus qu’à le remplir et à le recoudre à la fin.

Vous pouvez également procéder sans le découdre. Dans ce cas, versez de l’eau tiède et un peu de savon neutre à l’intérieur d’une bassine. Si vous n’avez pas de bassine, une baignoire suffira. Prenez soin de le laver doucement sans frotter. 

Votre oreiller a des tâches ? Don’t panic ! Utilisez une brosse à poil fin… Il n’est pas forcément nécessaire de le laver ou de le laisser tremper très longtemps. En revanche, le débarrasser de tout le savon s’avère indispensable.

Laver un oreiller en plume : le séchage

Vous venez de nettoyer un oreiller plume, mais ne savez pas comment vous y prendre, pour le sécher. Commencez déjà par oublier le sèche-linge. Le mieux est d’attendre une journée bien ensoleillée pour étaler votre oreiller plume. 

De temps à autre, n’hésitez pas à le taper afin d’équilibrer le bourrage. Évitez toutefois de l’étendre en plein soleil brûlant, de peur d’endommager le garnissage. En fait, le lieu de séchage parfait sera sec, chaud ou tiède et légèrement lumineux.

FAQ — Meilleur oreiller en plume

Comment mettre des plumes dans un oreiller ?

En industrie, après avoir été sélectionnés, lavés puis stérilisés, les plumes et le duvet sont soumis à une température élevée. Une machine de soufflage permettra ensuite de distinguer le duvet des plumes
 
C’est le dosage de ses deux composants qui produit un oreiller moelleux, ferme, à peu près chaud ou froid. L’atelier de garniture n’introduit pas ces mélanges uniquement dans des oreillers. Les traversins et les couettes sont eux aussi concernés.
Définir le bon grammage pour chaque produit s’avère une étape primordiale et finalisant le remplissage d’un coussin.
 
Vous souhaitez remplir votre oreiller par vous-même ? Dans ce cas, le principe reste identique au précédent, mais à la main… Pour ce faire, trouvez le modèle de coussin plume ou d’oreiller qui vous intéresse.
 
Après avoir lavé, séché et stérilisé son garnissage, introduisez le dedans selon le niveau de fermeté désiré. En dernier lieu, il ne vous restera plus qu’à coudre son enveloppe. Ça y est ! Vous avez entre les mains un oreiller fait maison !

Comment sont récoltées les plumes ?

La façon la plus ancienne de se procurer des plumes toutes fraîches consiste à plumer les animaux vivants. Jugée cruelle, cette méthode appelée plumage à vif est aujourd’hui en train de disparaître progressivement. Néanmoins, elle persiste dans des petites fermes reculées où la pratique se transmet de génération en génération. 
 
Une méthode plus moderne existe, toutefois. On va, dans ce cas de figure, consacrer l’élevage de canard à la consommation et non à production des plumes. Les abattoirs par exemple récupèrent les plumes en tant que déchets d’élevage lorsque l’animal est déjà mort. 
 
Ce recyclage permet la fabrication de nombreux objets de literie. Il commence par la séparation des plumes en fonction de leur origine et de leur qualité. Les centres de traitement se chargeront ensuite du lavage, du séchage, de la stérilisation… etc. À la fin, vous en trouverez également dans de nouveaux produits textiles. 

Quelle différence entre duvet et plumes ?

Les plumes et le duvet servant à remplir les oreillers sont produits par les oiseaux, en particulier les canards. Sur ce point, pas de différence… Néanmoins, il est important de rappeler que les plumes et le duvet sont deux composants distincts.
 
Le duvet représente un regroupement soyeux de plumes douces provenant du ventre et de sous les aisselles de l’animal. Il a une texture douce et agréable au toucher. Le duvet fournit à l’oiseau l’isolation thermique nécessaire à sa survie dans des conditions météorologiques extrêmes. 
Le duvet de canard, de cygnes et d’oie ont à peu de chose près, les mêmes propriétés thermorégulatrices. Le duvet d’oie est sans conteste considéré comme le nec plus ultra du duvet.


S’agissant des plumes, nous les retrouvons sur le dos et les ailes de presque tous les volatiles. Contrairement au duvet, leur texture est moins douce et possède un aspect plus plat. Ce sont elles qui permettent aux oiseaux de voler. Elles conservent leur forme plus longtemps que le duvet, et heureusement ! 
 
Il serait dommage de manquer son atterrissage à cause d’une modification de paramètres. Côté confort, chaleur et soutien, les plumes en offriront moins que le duvet. Toutefois, leur caractère thermorégulateur demeure.