Cododo : jusqu’à quel âge ? Définition, Bienfaits et Conseils

Le cododo, jusqu’à quel âge peut-on le pratiquer ? Met-on son bébé en danger en dormant avec lui ? Quelles réalités se cachent derrière le co-sleeping ? La nuance est primordiale afin de prendre en compte les bonnes précautions pour pratiquer le cododo. Une fois le tableau dressé, regardons du côté des avantages d’une telle méthode. Les adeptes vous le diront, et les chercheurs le confirment : votre sommeil et celui de votre bébé vont gagner en qualité. Et si c’est l’arrêt de cette pratique qui vous freine dans sa mise en place, suivez le guide : on vous explique jusqu’à quel âge le cododo est conseillé. Et on vous donne quelques astuces pour y mettre fin en douceur.

Le cododo: le lit pour bébé en toute sécurité ?

cododo

Définition du cododo

Clarifions tout de suite le terme cododo qui fait souvent débat. Parfois dénommé co-sleeping ou, à tort, lit partagé, ce mot revêt plusieurs situations différentes. Il se compose de deux parties : co, pour collectif ou ensemble et dodo pour sommeil. Le cododo est donc synonyme de « sommeil partagé ». Les personnes qui pratiquent le co-sleeping dorment toute la nuit, avec leur nouveau-né à proximité, dans leur chambre. Le bébé peut dormir :

  • dans un lit séparé, mais dans la même chambre que ses parents ;
  • dans le même lit que ses parents : on parle alors de lit partagé ;
  • dans un lit spécifique, dénommé « cododo » : il peut être utilisé comme un lit classique ou peut être accroché, par des sangles, au lit parental grâce à l’abaissement d’un de ses montants.

Historique du cododo

Le cododo n’est pas une méthode récente, même si on en parle plus au XXIᵉ siècle qu’au siècle précédent. Cette pratique était et est encore régulièrement utilisée au sein des familles nombreuses, qui manquent d’espace de vie. C’est aussi une question de culture. Dans certains pays, il est inconcevable de laisser un bébé isolé dans une chambre, après sa naissance. 

Malgré son usage historique et finalement répandu, cette méthode est souvent sous le feu des critiques. Certains la considèrent comme dangereuse. Sans doute par méconnaissance de ce en quoi elle consiste. Différentes études ont pu afficher ses potentiels bienfaits. Ainsi, la société canadienne de pédiatrie préconise de coucher les nourrissons dans un berceau installé dans la chambre parentale. C’est en effet le lieu qui sera le plus sécurisant pour l’enfant, jusqu’à la fin de sa première année. Par contre, elle contre-indique le partage d’un même lit. D’autres spécialistes ne sont pas opposés au partage d’un même matelas, pour peu que des règles drastiques de sécurité soient respectées. 

Les avantages du cododo: jusqu’à quel âge ?

avantages du cododo

Quels sont les bienfaits du cododo?

Opter pour le cododo, c’est s’assurer de trois avantages :

1) Des nuits plus sereines:

Pour le bébé, savoir ses parents à côté de lui est très rassurant. Sentir notamment l’odeur de sa maman l’apaise. Il devrait trouver le sommeil plus aisément. Du côté des parents, cette situation est moins anxiogène : ils entendent respirer leur nourrisson. Parfois, l’accouchement a été compliqué. La mère et son bébé ont été séparés pendant plusieurs jours. La fusion qui s’était installée durant le stade fœtal a été très brutalement interrompue. Le cododo est une réponse pour reprendre une transition en douceur entre le stade intra et extra-utérin. 

2) Des nuits plus simples.

En partageant le même espace de nuit, les jeunes parents se simplifient la vie nocturne : 

  • en rassurant leur bébé dès qu’il pleure, sans avoir à se lever ;
  • en posant leur main sur son plexus ; 
  • en lui redonnant sa sucette ; 
  • en lui susurrant quelques mots, etc.

Ces gestes s’effectuent dans un demi-sommeil. Tout le monde se rendort plus facilement. Et si la maman a choisi d’allaiter son bébé, elle pourra rapidement le prendre dans ses bras pour le nourrir. Elle le recouchera tout aussi simplement et pourra repartir dans les bras de Morphée, tout comme son bébé. 

3) Des nuits de qualité.

On sait l’impact du sommeil sur le développement cognitif, physique et psychique du bébé. Pratiquer le cododo, dans les conditions de sécurité préconisées, c’est lui offrir un sommeil de qualité. En effet, il se sent en sécurité, protégé. Ces meilleures nuits sont aussi au bénéfice des parents. La fatigue s’accumule rapidement chez les jeunes parents avec les réveils nocturnes. En partageant la chambre avec leur bébé, les parents ont un sommeil moins haché que s’ils devaient se lever au moindre pleur. Ils peuvent se rendormir plus facilement. En soignant leurs nuits, ils s’assurent d’une énergie positive en journée pour entretenir une relation harmonieuse avec leur bébé. 

À quel âge est-il recommandé de stopper le cododo?

D’après certains experts, le cododo doit se pratiquer jusqu’à l’âge de 6 mois. D’autres fixent la limite à un an. L’objectif est que ce cododo ne nuise ni au développement de l’enfant ni au couple. Ce dernier doit retrouver son intimité. Et le bébé devient progressivement autonome dans la gestion de ses nuits. Tout est une question d’équilibre et de besoins. Rien n’est fixe. 

Si vous utilisez un lit spécifique « cododo », celui-ci finira de toute façon par être trop petit pour votre enfant. D’autres paramètres entrent en jeu, comme la santé du bébé, son développement psychomoteur ou une potentielle alimentation nocturne qui perdure. Stopper le cododo ne signifie pas mettre votre enfant dans sa chambre, du jour au lendemain. Cela peut s’envisager graduellement, en aménageant une transition en douceur. 

Réussir la transition du cododo à la chambre personnelle

transition du cododo à la chambre personnelle

Accompagner le changement de chambre en douceur

Que votre enfant ait 6 mois ou 3 ans, vous sentez qu’il est temps de mettre fin au sommeil partagé. Arrêter le cododo peut se planifier selon plusieurs étapes, pour l’enfant et pour les parents. En effet, se dire que l’on ne pourra plus entendre respirer son bébé pendant la nuit peut être source de stress.

Tout dépend donc de votre situation initiale de co-sleeping. 

  • Votre enfant dormait dans le même lit que vous ou utilisait un lit accroché au lit parental : durant quelques jours, laissez votre enfant dans votre chambre, mais seul dans son lit, éloigné du vôtre.
  • Habituez votre enfant à faire la sieste, dans sa propre chambre. 
  • Passez ensuite aux nuits.

Mettre en place un rituel pour le coucher

Le rituel joue un rôle important pour aborder le coucher et la nuit. Tous les gestes que vous mettez en place aident votre enfant à comprendre que c’est l’heure de dormir. Il intègre que vous allez ainsi être séparés et vous vous retrouverez après avoir dormi. La routine du coucher aide à vivre le plus sereinement possible cette séparation. Quel que soit son âge, vous pouvez :

  • lui lire une histoire ;
  • lui donner son bain ;
  • le masser ;
  • lui chanter une berceuse ;
  • le câliner.

Ne redoutez pas vous-même cette séparation et les pleurs éventuels. En effet, les enfants sont des éponges émotionnelles. Votre bébé ressentira votre anxiété.

FAQ – Cododo : jusqu’à quel âge ?

La pratique du cododo est-elle obligatoire ?


Le cododo tout comme l’allaitement relève d’un choix personnel. Chacun est libre d’opter pour cette pratique ou non. Suivre ce qui est bon pour vous et pour votre enfant figure parmi les meilleurs conseils que l’on puisse vous donner. En aucun cas, l’avis de tel proche ou tel membre de la famille ne doit influer sur la décision des parents. 

À ceux qui pensent que dormir dans la même chambre que son enfant, c’est lui donner une mauvaise habitude, rassurez-les : un enfant souhaitera naturellement avoir son espace personnel en grandissant. Il sera fier d’avoir de la place dans son lit et de bénéficier d’un matelas de qualité

À ceux qui essaient de vous convaincre, au contraire, d’opter pour le cododo, en vous présentant des situations anxiogènes, faites-vous confiance et allez au bout de votre démarche.

La pratique et l’utilisation du cododo peuvent elles être dangereuses ?


La situation de cododo qui présente des dangers pour l’enfant est celle où le même matelas est partagé. L’enfant peut alors :

tomber du lit pendant la nuit ;
avoir sa respiration obstruée par un oreiller, une couverture ;
se retrouver écrasé par un de ses parents. 

Il est donc impératif que votre enfant ait son propre matelas (découvrez notre article sur les meilleurs matelas pour bebe) et son espace nocturne dans le cadre d’un cododo sécurisé. Soit, vous optez pour un berceau posé à proximité de votre lit, soit vous choisissez les lits spécifiques « cododo ». Ces derniers s’utilisent en lit déporté ou se fixent au lit parental. Le lit du bébé est équipé d’un matelas, d’une alèse et d’un drap housse spécifique.

Quelle est le lien entre le partage du lit et la mort subite du nourrisson ?


Le syndrome de mort subite du nourrisson correspond à la mort soudaine d’un bébé de moins d’un an pendant son sommeil, alors qu’il était en bonne santé. 

Les causes de ce type de décès sont inconnues. Des recherches canadiennes montrent que :

Le partage de chambre réduit le risque de SMSN.
Le partage de lit l’accentue notamment au cours des 6 premiers mois. 

En cause notamment :

Des articles de la literie parentale non adaptés aux bébés, comme un oreiller ou un matelas trop mou ;
une position sur le ventre ;
une transpiration excessive en raison de la couette parentale ;
un parent sous l’emprise de l’alcool, de drogues ou médicaments, etc.

Sources :

1.     https://www.lentiamo.fr/blog/dormir-avec-lentilles-de-contact.html

Merci de donner votre avis post
Soldes d’été Emma jusqu’à -50% + 10% suppl. avec SOMMEIL10
00JOURS: 00HEURES: 00MINS: 00SECS
J'en profite