Bâillement excessif : les choses à savoir pour s’en débarrasser

Qu’est-ce que le bâillement excessif ? Nous bâillons tous plusieurs fois par jour. Il s’agit d’un mécanisme physiologique tout à fait normal. Cependant, il peut arriver que les bâillements deviennent plus fréquents qu’à l’accoutumée. Si les bâillements excessifs révèlent bien souvent une simple fatigue passagère, ils peuvent aussi cacher une cause sous-jacente plus grave, comme l’apnée du sommeil. Mais alors, quelles sont les différences entre le bâillement ordinaire et le bâillement excessif ? Quelles en sont les causes ? Et comment se débarrasser des bâillements excessifs ? Dans cet article, nous vous disons tout ce qu’il faut savoir.

Bâillement excessif et bâillement ordinaire : les différences

Le bâillement est un mécanisme physiologique qui concerne tous les animaux invertébrés. Il se produit de manière involontaire plusieurs fois par jour et dure en moyenne de 5 à 10 secondes. Il se décompose en 3 phases :

  • une phase d’inspiration de 4 à 6 secondes ;
  • une phase paroxystique brève qui dure de 2 à 4 secondes ;
  • une phase d’expiration.

Il se produit le plus souvent de manière répétitive et est régulièrement associé à des étirements des bras et des jambes. Il est très difficile d’arrêter un bâillement. Ce dernier peut toutefois être modulé en contrôlant l’ouverture de la bouche ou certains mouvements du visage.

Cet automatisme sert à modifier le flux sanguin qui se dirige vers le cerveau et à l’irriguer avec du sang « neuf ». La température du cerveau augmente juste avant le bâillement et diminue juste après. Il aide à se détendre, traduit une fatigue ou un sentiment d’ennui, signale un changement d’état, etc. Il peut aussi se produire en cas de modification de la pression atmosphérique, lors de voyage en avion ou de séances de plongée sous-marine, par exemple.

Il arrive parfois que le bâillement devienne excessif et soit alors la manifestation d’un problème sous-jacent. Les spécialistes considèrent que les bâillements sont excessifs à partir du moment où ils se répètent par séries de 20 à 50 bâillements plusieurs fois au cours d’une journée.

La plupart du temps, cet excès de bâillements est temporaire et ses facteurs sont relativement bénins. Il peut s’agir d’une grosse fatigue, du stress ou d’un manque d’air. Il est toutefois essentiel d’en tenir compte afin d’éviter que le stress ou la fatigue ne s’installe sur la durée. Les bâillements répétitifs peuvent aussi être le symptôme d’un problème de santé plus grave tels que l’obésité, l’apnée du sommeil, une maladie cardiovasculaire ou encore des troubles du sommeil. Il devient alors nécessaire de consulter un médecin.

Bâillement excessif : les causes

1) Le manque d’air

Le manque d’air constitue l’une des causes les plus fréquentes des bâillements répétitifs. Ce défaut d’oxygène accompagne généralement le stress ou l’angoisse.

Quand vous êtes anxieux, votre respiration devient plus rapide. Les mouvements respiratoires sont alors plus nombreux qu’en temps normal. La quantité d’oxygène dans le sang et de dioxyde de carbone rejeté par l’organisme augmente.

La sensation d’étouffement ressentie lorsque vous êtes stressé provient de ce déséquilibre. Le bâillement a alors pour fonction d’apporter du sang frais au cerveau en augmentant le flux sanguin.

2) L’angoisse

Vous l’aurez compris, le bâillement permet de retrouver sa détente et sa vigilance en période de stress. Il survient dans ce cas de manière automatique et involontaire. Se faire bâiller en toute conscience est par ailleurs une façon efficace de retrouver son calme.

3) Les troubles du sommeil

Le bâillement excessif traduit bien souvent une fatigue passagère. Néanmoins, lorsqu’il perdure, il peut révéler un trouble du sommeil. Les réveils nocturnes, les difficultés d’endormissement, le manque de sommeil ou encore les insomnies entraînent une fatigue importante durant la journée, voire une somnolence. Les personnes qui en souffrent ont tendance à bâiller plus souvent. Le bâillement sert alors en quelque sorte à lutter contre le sommeil et à rester vigilant.

4) L’obésité

Des scientifiques ont montré que les personnes qui souffrent d’obésité bâillaient plus fréquemment que les personnes en sous-poids ou même en simple surpoids. Les études ont en effet révélé que l’obésité a autant de répercussions sur le sommeil que la dépression.

L’obésité engendrerait une inflammation chronique de l’organisme. Celui-ci produirait alors plus de cytokines que la normale. Ces protéines permettent aux cellules du système immunitaire de communiquer. C’est cette surproduction de cytokines qui serait à l’origine d’un état de fatigue chronique.

5) La prise de médicaments

Le bâillement excessif fait partie des effets secondaires de certains médicaments. Les traitements qui influent sur le sommeil sont particulièrement susceptibles d’engendrer une fatigue, voire une somnolence sur la journée. C’est par exemple le cas des antidépresseurs, des anxiolytiques, des anesthésiants ou encore des dopaminomimétique, prescrits notamment aux malades de Parkinson.

6) L’apnée du sommeil

Les bâillements excessifs peuvent être des symptômes de l’apnée du sommeil. Ce syndrome se manifeste par des arrêts respiratoires pendant le sommeil. Les personnes qui en souffrent n’en ont pas conscience, en particulier si elles dorment seules. Toutefois, ce syndrome perturbe le sommeil qui devient peu réparateur. Les personnes souffrent alors d’une fatigue chronique et bâillent alors plus souvent que la moyenne.

En cas de doute, il est important de consulter son médecin, car l’apnée du sommeil multiplie le risque de développer des pathologies cardiovasculaires.

7) Les problèmes cardiaques

Des bâillements répétitifs peuvent aussi cacher une insuffisance cardiaque. Le cœur n’est plus en mesure d’irriguer correctement les muscles. Les personnes ressentent alors une fatigue intense et bâillent plus fréquemment.

8) Les mauvaises habitudes de sommeil

Une mauvaise hygiène de sommeil est bien souvent la cause d’une somnolence pendant la journée.

De nos jours, les écrans représentent l’un des principaux facteurs d’un mauvais sommeil. La lumière bleue qu’ils diffusent a pour effet de bloquer la production de mélatonine par l’organisme. Il est alors difficile de s’endormir et le sommeil est plus léger, moins réparateur.

Le manque de sommeil est également une cause importante de fatigue. La durée moyenne de sommeil chez les adultes est de 6h42 par nuit, soit moins que la durée moyenne recommandée de 8h par nuit. D’autres facteurs peuvent aussi générer une fatigue diurne et donc des bâillements excessifs : une mauvaise literie, des repas trop copieux le soir, la consommation d’alcool ou de café, etc.

Solutions et conseils pour éviter de bâiller tout le temps

#1. Mieux respirer

Le bâillement peut provenir d’un manque d’air. Celui-ci peut être engendré par le stress ou par de mauvaises habitudes de respiration. En effet, il est courant que nous adoptions une respiration thoracique rapide et peu profonde sans nous en rendre compte. L’apport en oxygène est alors insuffisant et nous bâillons pour renouveler l’afflux sanguin dans le cerveau.

Une manière d’éviter de bâiller constamment consiste à respirer profondément avec le diaphragme. Pour ce faire, inspirez par le nez en gonflant le ventre (et non la poitrine). Prenez conscience du mouvement descendant et ascendant du diaphragme qui accompagne l’inspiration et l’expiration. Vous devriez sentir vos muscles se détendre peu à peu.

Pensez à respirer ainsi chaque fois que vous vous sentez anxieux, fatigué ou quand vous avez un moment. Prendre l’habitude de respirer calmement et profondément aide à rester détendu et à réduire la sensation de fatigue.

#2. Marcher davantage

La sédentarité constitue une cause importante de fatigue. C’est pourquoi il est essentiel de pratiquer une activité physique quotidienne. Prenez l’habitude de marcher le plus souvent possible en vous rendant au travail ou en allant faire vos courses par exemple. Vous pouvez aussi vous accorder une petite marche dans la journée pour vous dégourdir les jambes. Si vous n’avez pas l’occasion de sortir, marchez dans la maison ou au bureau afin de maintenir votre corps en état d’éveil. Vous vous sentirez moins fatigué et éviterez de bâiller tout le temps. 

#3. Régulez votre horloge interne

Aussi appelée « horloge biologique », l’horloge interne se situe au niveau de l’hypothalamus. Elle régule les diverses fonctions biologiques : le sommeil, la température du corps, l’appétit, etc. C’est que l’on nomme les cycles circadiens.

Le cycle du sommeil est déterminé par la sécrétion de l’hormone du sommeil, la mélatonine. Le taux de mélatonine augmente le soir, ce qui se traduit par une envie d’aller dormir.

Lorsque les cycles jour/nuit sont perturbés, nous risquons de développer des troubles du sommeil tels que des insomnies ou des difficultés d’endormissement.

Il est alors important d’adopter certaines habitudes pour retrouver un bon rythme de sommeil :

  1. Bannir les écrans en soirée : leur lumière bleue trompe notre cerveau en imitant la lumière du jour et bloque la libération de la mélatonine. Nous avons alors du mal à nous endormir ;
  2. Se coucher et se lever à heures fixes: y compris durant le week-end et les vacances ;
  3. Pratiquer une activité physique régulièrement ;
  4. Manger à heure fixe ;
  5. Dîner 2 à 3 heures avant d’aller se coucher pour éviter que la digestion ne perturbe le sommeil ;
  6. Prendre un repas léger le soir ;
  7. Proscrire l’alcool, le thé et le café en fin de journée.

#4. Manger des aliments frais et sains

L’alimentation impacte fortement la qualité et la durée du sommeil. Manger équilibré favorise un sommeil réparateur, ce qui permet de bâiller moins fréquemment durant la journée.

Au dîner, privilégiez un repas léger à base de fruits et de légumes frais. Vous pouvez les accompagner de céréales complètes et de féculents à base de blé complet (pain complet, pâtes au blé complet, riz semi-complet, etc.). Les légumineuses et les fruits secs sont également appropriés le soir.

En revanche, évitez les aliments très protéinés comme la viande rouge. Ils ralentissent la digestion et peuvent perturber le sommeil. Préférez les œufs, le poisson ou la viande blanche. Les produits très gras et très sucrés sont par ailleurs à bannir au dîner pour bien dormir. Il en va du même des excitants comme l’alcool, le thé noir ou le café.

Enfin, consommez de préférence des repas chauds qui aident à détendre le diaphragme et favorisent la relaxation. Les aliments frais sortis du réfrigérateur ont au contraire tendance à créer un stress et à faire bâiller.

FAQ – Bâillement excessif

Pourquoi le bâillement est-il contagieux ?


C’est bien connu, « un bon bâilleur en fait bâiller 10 ». Ce phénomène, appelé « écho kinésie du bâillement », serait déclenché par les neurones miroirs. Lorsque nous voyons quelqu’un bâiller, nous nous voyons bâiller nous-mêmes. D’habitude, ce phénomène ne se traduit pas dans les faits. Les bâillements font exception, puisque quand nous voyons une personne bâiller, nous bâillons aussi par empathie.

Quels sont les bienfaits du bâillement ?


S’ils peuvent être parfois gênants quand ils se répètent trop souvent, les bâillements ont pourtant de nombreux bienfaits :

• Réoxygéner le sang et les poumons ;
• Réactiver les muscles de la respiration au réveil ;
• Passer progressivement d’un état à un autre (baisse de vigilance, d’ennui ou d’endormissement) ;
• Augmenter notre vigilance : le bâillement est parfois une manière de lutter contre le sommeil. Il révèle alors une baisse de vigilance ;
• Exprimer un besoin de dormir, de manger ou de se détendre.

Quels animaux bâillent ?


Le bâillement concerne uniquement les animaux vertébrés. Reptiles, oiseaux, poissons, mammifères ont en commun ce mécanisme physiologique. Les hippopotames et les macaques bâillent avant l’accouplement, tandis que les chiens expriment un stress à travers ses bâillements.

Seules les girafes ne bâillent pas. Elles ne possèdent pas de rythme biologique et dorment peu et par intermittence, ce qui expliquerait cette exception.

Merci de donner votre avis post

Eté EMMA : jusqu'à -50% sur la literie

00JOURS: 00HEURES: 00MINS: 00SECS
J'en profite