Pleine lune et sommeil : quels effets sur nous dormeurs

Vous avez peut-être déjà entendu un collègue, ou votre grand-mère, vous prévenir que la pleine lune arrive. Selon certaines personnes, ce phénomène mensuel améliorerait le fonctionnement de notre corps. Ainsi, nuit de pleine lune rimerait avec agitation nocturne et insomnie

Alors qu’en dit la science ? Les cycles du sommeil sont-ils perturbés ? Qu’en est-il de l’horloge biologique ? Pleine lune et mauvais sommeil, les liens sont-ils avérés, ou relèvent-ils du mythe urbain ? Réponse ci-dessous dans ce contenu avec en plus quelques conseils. 

Quel est l’impact de la pleine lune sur le sommeil?

Publiée dans la revue Current Biology, une étude réalisée par des scientifiques Suisses a démontré l’influence de la pleine lune sur le sommeil1. Or, ils ont trouvé que l’influence exercée par la pleine lune sur le sommeil est relativement significative. En étudiant le sommeil des 33 volontaires participant à l’étude, ils ont relevé au moins trois impacts importants.

Impact sur la durée du sommeil

En premier lieu, les chercheurs ont constaté que la durée moyenne de sommeil tend à diminuer les soirs de pleine lune. Ainsi, les volontaires dormaient spontanément 20 minutes de moins qu’à l’accoutumée, si on les laissait dormir autant que désiré. 

De plus, chacun mettait environ cinq minutes de plus à s’endormir le soir. Et cette influence de la pleine lune se constate pendant plus d’une semaine, c’est-à-dire durant les quatre jours précédant la pleine lune, et les quatre jours suivants. Ce n’est pas tout, l’impact de la pleine lune sur la qualité du sommeil est encore plus significatif que sur sa durée.

Impact sur la phase du sommeil profond

Les chercheurs ont été surpris de constater que la durée de sommeil profond durant les soirs de pleine lune diminue en moyenne de 30%. Cet écart est considérable sachant que le sommeil profond constitue 25% à 30% de notre temps de sommeil global. Mais surtout, la phase de sommeil profond est celle durant laquelle le travail de reconstruction cellulaire est le plus important. 

C’est même la seule phase de sommeil (contre le sommeil léger et le sommeil paradoxal) dont nous avons vraiment besoin pour rester en vie. Ainsi, cette réduction du temps de sommeil profond s’accompagne logiquement d’une sensation de fatigue accrue au réveil. Les volontaires de l’étude eux-mêmes ont rapporté avoir ressenti de la fatigue

Impact de la pleine lune sur le sommeil

Impact sur la sécrétion de mélatonine

Enfin, l’étude suisse a montré que la sécrétion de mélatonine diminue les nuits de pleine lune. Hormone liée à l’endormissement, il est logique de constater une diminution de sa production alors que le sommeil perd en qualité. 

Expliquer les troubles de l’endormissement liés à la pleine lune : l’hypothèse évolutionniste.

Si les chercheurs suisses ont pu constater l’influence de la pleine lune sur la qualité du sommeil, l’explication n’en est pas plus évidente. Toutefois, les chercheurs ont émis l’hypothèse que le corps disposerait d’un cycle « circa-lunaire », tout comme il dispose d’un cycle circadien

Ainsi, de subtils bouleversements hormonaux auraient été programmés par l’évolution pour nous faire moins bien dormir les nuits de pleine lune. Mais dans quel but ? Il est possible que ce conditionnement soit hérité de notre passé de nomades. À l’époque, la pleine lune aurait constitué un danger pour les hommes, la luminosité favorisant les attaques de prédateurs. En dormant moins profondément pendant cette période, nos ancêtres auraient ainsi optimisé leurs chances de survie.

Pleine lune et sommeil : qui sont les plus touchés?

Récemment, une nouvelle étude publiée dans la revue Sciences Advances conclut aussi à l’effet délétère de la pleine lune sur le sommeil. Dans ses conclusions, l’équipe de cette étude donnait des pistes explicatives sur ses résultats. 

1. Les dormeurs au sommeil léger, davantage concernés?

D’une part, il serait possible que la luminosité de la pleine lune explique pour partie son effet sur le sommeil. Tout simplement, la lune brillante ainsi diffusera assez de lumière bleue pour ralentir la sécrétion de mélatonine. C’est le même effet constaté avec les lumières bleues émanant de nos ampoules modernes. 

Aussi, les dormeurs sujets aux insomnies, facilement gênés par la lumière ou par les bruits, seraient plus sensibles à la pleine lune. Toutefois, cette explication n’est pas totalement satisfaisante, sachant que des dormeurs rapportent être gênés par la pleine lune même s’ils s’endorment volets fermés.

Sommeil et pleine lune

2. Pleine lune et sommeil, gare à « l’effet nocebo » !

Nous avons évoqué plus haut l’hypothèse du cycle « circa-lunaire » et nous ne reviendrons donc pas dessus. Toutefois, les chercheurs ont aussi donné une autre piste explicative : l’effet « nocebo ». Avez-vous déjà entendu parler de l’effet « placebo » ? L’effet placebo, c’est quand on se sent mieux après avoir consommé un remède auquel on croit à la vertu. 

C’est le pouvoir de l’esprit sur le corps, en quelque sorte. Ainsi les malades se sentent parfois déjà mieux après avoir bu un remède présenté comme miraculeux, quand bien même celui-ci ne serait qu’eau et sucre. L’effet nocebo, c’est l’inverse. Si on s’attend à l’effet délétère d’un événement, il y a des chances pour qu’on ressente cet effet, même si l’existence de celui-ci est sujette à caution. 

Autrement dit, la conviction que la pleine lune dérègle votre sommeil pourrait en elle-même … Dérégler votre sommeil. On pense alors à tous les dormeurs qui scrutent chaque soir les mouvements de la lune sur leur éphéméride. Le stress à l’approche de la pleine lune pourrait au moins expliquer pour partie, chez eux, les difficultés d’endormissement

Pleine lune et sommeil : les conseils pour bien dormir

Effet nocebo ou pas, si cette période lunaire gêne votre endormissement, il faut y remédier. Bien dormir est un impératif pour rester en bonne santé. Afin de s’endormir rapidement, s’empêcher une insomnie et améliorer la qualité de votre sommeil, on peut vous suggérer quelques conseils :

1. Pratiquer une activité qui atténue le stress

Il a été maintes fois démontré, dans des études notamment, que le sport était très positif sur la qualité du sommeil. Ainsi que le suggère une publication de l’INSERM sur le sujet (publiée en 20082), l’anxiété ferait le lien entre activité physique et sommeil. Les troubles du sommeil sont presque toujours liés à l’anxiété, de près ou de loin. Or, l’activité physique induit la sécrétion d’hormones qui réduisent le niveau d’anxiété

Selon l’INSERM, l’effet positif de l’activité physique sur le sommeil serait maximal lorsqu’elle est pratiquée 4h à 8h avant le coucher. Par ailleurs, l’intensité de l’activité en elle-même serait peu importante. Activité intense ou simple promenade, dans les deux cas, cela permettra de mieux s’endormir.

Une autre habitude qu’il est possible de prendre, c’est celle du bain chaud quelque temps avant d’aller vous coucher

2. Consommer de la valériane avant de dormir

Par ailleurs, la science a démontré l’avantage de certaines plantes sur la qualité du sommeil. C’est notamment le cas de la valériane3. Mais on peut aussi citer l’aubépine ou le houblon

3. Se supplémenter en mélatonine

Il est aussi possible de vous supplémenter en mélatonine, l’hormone qui prépare le corps au sommeil au tombé de la nuit. Attention toutefois, si la mélatonine est en vente libre, sa consommation est à contrôler. Elle peut interagir avec d’autres médicaments, et provoquer des effets indésirables sur la santé. L’ANSES a récemment alerté à ce sujet4. N’hésitez donc pas à parler à votre médecin avant achat

FAQ – Sommeil et pleine lune

Combien de temps dure la pleine lune ?

Au sens strict, la pleine lune ne dure que quelques minutes, à l’instant où l’alignement avec le soleil permet d’en voir toute la surface. Ce phénomène ne se produit qu’une fois tous les 29,5 jours. Toutefois, les nuits qui suivent et qui précèdent la pleine lune, on peut distinguer presque toute la surface de l’astre. Aussi, la science a montré que les troubles du sommeil liés à la pleine lune s’observent quatre jours avant et quatre jours après1.

Combien y a-t-il de phases lunaires ? 

On appelle « phase lunaire » chaque niveau de visibilité de cet astre. En astronomie, on distingue huit phases lunaires, en un cycle de 29,5 jours.

Sources :
1 https://www.charles.co/blog/sommeil/pleine-lune-sommeil/
2https://www.ipubli.inserm.fr/bitstream/handle/10608/97/expcol_2008_activite_05com.pdf?sequence=39&isAllowed=y
3 Bent et al, Taibi et al, Bruneton J, « Pharmacognosie – Phytochimie, plantes médicinales », Tec&Doc,‎ 2009, p. 1288.
4 https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2016SA0209.pdf

Merci de donner votre avis post
Soldes d’été Emma jusqu’à -50% + 10% suppl. avec SOMMEIL10
00JOURS: 00HEURES: 00MINS: 00SECS
J'en profite