Bras engourdi la nuit : pourquoi cet engourdissement durant le sommeil ?

Qui ne s’est jamais réveillé la nuit avec des membres engourdis ? Si ce phénomène assez fréquent est souvent inoffensif pour la santé, il peut être ennuyeux ou cacher un mal plus profond. Quels sont les membres les plus touchés ? Quelles sont les causes qui provoquent l’engourdissement des deux bras la nuit ? C’est ce que nous allons aborder dans cet article dédié au bras engourdi la nuit. Afin de découvrir le pourquoi de cet engourdissement durant le sommeil. 

Membres engourdi la nuit: lesquels sont les plus touchés

Comme nous l’avons évoqué, la sensation d’engourdissement des membres est plutôt courante. Il arrive à presque tout le monde de ressentir des fourmillements ou des picotements au niveau des membres. 

Cependant, si ces fourmillements ne sont pas dangereux pour la santé, ils peuvent altérer la qualité du sommeil. En effet, ces picotements peuvent parfois provoquer des douleurs dans les membres. Et provoquer le réveil de la personne. Or, on le sait, un sommeil entrecoupé n’est pas réparateur.

bras engourdi la nuit

Cet engourdissement peut toucher tous les membres du corps. Mais ce sont le plus souvent les membres supérieurs qui sont engourdis la nuit. Notamment les bras, les poignets ou les mains/doigts. Cela s’explique entre autres par la compression que subissent ces membres la nuit. En effet, nous avons souvent tendance à dormir sur le côté ou le ventre par exemple. Le poids de notre corps écrase donc notre bras, notre poignet ou notre main. Or, tout un réseau de nerfs circule dans notre organisme. La compression subie durant la nuit entrave cette circulation. Provoquant ainsi cette sensation d’engourdissement. Il suffit généralement de changer de position, ou de bouger le membre engourdi la nuit pour soulager la douleur

Bras engourdi la nuit: les causes possibles

1. Mauvaise position du sommeil

Une mauvaise position la nuit peut entraîner la compression de certains membres. Cette pression exercée sur le membre entrave la signalisation nerveuse et la circulation sanguine dans cette région. Le cerveau ne reçoit donc plus aucun « signal » de la part de ce membre. Il ne perçoit plus ce qu’il se passe. 

Ce qui entraîne une perte de sensation dans cette partie du corps. D’où la sensation de bras engourdi la nuit. Généralement, les fourmillements/picotements provoquent des douleurs. Ce qui provoque le réveil. Et donc nous pouvons changer de position et soulager la pression sur ce membre. Or, si cette compression dure, cela peut entraîner des dommages sur les nerfs et les tissus. Si vous souffrez souvent de membre engourdi la nuit, pensez à en parler à votre médecin.

A voir : Les meilleures positions pour dormir

2. Paresthésie

La paresthésie désigne les fourmillements ou picotements qui accompagnent la sensation de bras engourdi la nuit. Cette sensation bien que désagréable est généralement sans douleur. Elle est liée à la compression des nerfs, souvent due à une mauvaise position du membre touché

Paresthésie

Par exemple, lorsque le bras est engourdi la nuit, il est difficile de le bouger. Lorsqu’on le touche, on s’aperçoit d’une perte de sensation. C’est-à-dire qu’on ne sent rien. Pour remédier aux symptômes du bras engourdi la nuit, la solution est de le bouger

3. Syndrome du tunnel carpien

Aussi appelé canal carpien, il s’agit d’un des troubles qui peuvent apparaître suite un à un travail répétitif. Le syndrome du canal carpien est considéré comme une maladie, et peut entraîner une chirurgie.

Ce syndrome est provoqué par une pression trop forte, et répétitive, effectuée sur le nerf médian.  Il fait partie des nerfs qui circulent dans le bras, le poignet et la main. Ce syndrome provoque des douleurs et un engourdissement dans toute cette partie du corps

S’il se manifeste souvent la nuit, c’est que nous dormons souvent avec le poignet en position pliée

4. Compression du nerf ulnaire

La compression du nerf ulnaire est la seconde pathologie de compression nerveuse la plus fréquente derrière le syndrome du canal carpien

Le nerf ulnaire commence dans le cou, traverse l’épaule et descend jusqu’au poignet et aux doigts. Il s’agit de l’un des principaux nerfs du bras, responsable entre autres de la sensibilité de l’avant-bras. Dans les cas de bras engourdi la nuit, la pression sur ce nerf se situe souvent au niveau du coude. Provoquant des fourmillements, principalement localisés dans les deux derniers doigts de la main (annulaire et auriculaire). 

5. Diabète

Le diabète est une maladie qui touche environ 4 millions de Français.  Cette maladie entraîne un risque de lésion nerveuse, appelée neuropathie diabétique. Elle est due à des niveaux élevés de sucres et de graisses dans le sang, qui détériorent les terminaisons nerveuses. 

Cette neuropathie occasionne des picotements et des engourdissements, notamment dans les pieds et les jambes. Mais elle peut aussi toucher d’autres parties du corps, comme les mains et les bras. Pour le traitement de cette maladie, il est indispensable d’être accompagné par un médecin. 

6. Compression musculaire

Cette pression se situe directement à la base du cou, par exemple dans les muscles scalènes. Mais cette pression peut aussi provenir des pectoraux, qui sont des muscles très souvent contractés. Dans ce cas, les professionnels de santé parlent de syndrome de défilé thoracique. Les symptômes de membre engourdi la nuit découlent donc de troubles circulatoires, et de compressions nerveuses

7. Carence en vitamine

Une carence en vitamine, notamment en vitamine B12, peut provoquer des picotements similaires à un syndrome de bras engourdi la nuit.

Une faiblesse du taux en vitamine B peut être à l’origine de divers troubles de santé. Comme une anémie et des picotements aux extrémités.  N’hésitez pas à consulter un médecin, il pourra vous conseiller pour lutter contre cette carence.   

FAQ – Bras engourdi la nuit

Comment dormir sans engourdissement ?

Les engourdissements peuvent vite devenir pénibles et troubler le sommeil d’une personne. Heureusement, il existe des solutions contre le bras engourdi la nuit :
Pratiquer une activité physique : l’activité physique améliore la circulation sanguine. 
S’étirer avant le coucher : une séance de quelques minutes avant le coucher aide à détendre vos membres
Choisir une bonne literie : vous devez opter pour un matelas ni trop mou ni trop ferme. Dans l’idéal, choisissez un matelas à mousse à mémoire de forme, qui épousera parfaitement la forme de votre corps. 
Veiller au choix de l’oreiller : choisir le bon oreiller vous permettra d’adopter une position optimale pour dormir. Et donc de réduire le risque d’avoir des membres engourdis la nuit. L’oreiller se choisit selon votre morphologie. Plus votre carrure est importante, plus l’oreiller doit être dur. N’hésitez pas à demander les conseils d’un professionnel de la literie lors de votre choix d’oreiller.
Dormir dans la bonne position : les symptômes d’un bras engourdi la nuit sont liés à une pression anormale. Elle-même due à une mauvaise position. Une fois la bonne position trouvée, vous pouvez utiliser des traversins pour caler votre corps. Et ainsi limiter les risques de mouvements nocturnes. 

La solution idéale contre le bras engourdi la nuit dépend de vos habitudes

Merci de donner votre avis post

Eté EMMA : jusqu'à -50% sur la literie

00JOURS: 00HEURES: 00MINS: 00SECS
J'en profite