L’énurésie ou pipi au lit

L'énurésie ou pipi au lit : Causes et conséquences

L’énurésie (pipi au lit) : Causes et conséquences

On parle d’énurésie nocturne, lorsque l’enfant de plus de 5 ans perd ses urines de manière régulière au cours du sommeil. 1 enfant sur 10 entre 5 et 10 ans, serait concerné par ce symptôme. Les garçons seraient les plus touchés par ce trouble.

Nous pouvons différencier deux types d’énurésie, la primaire et la secondaire.

L’énurésie primaire : Elle signifie que l’enfant n’a jamais été propre. Dans ce cas il est envisageable d’adopter certaines règles hygiéno-diététiques et comportementales.

Voici quelques règles simples : aller aux toilettes avant le coucher, éviter de boire trop dans les heures qui précèdent le coucher, apprendre à l’enfant à se retenir et s’entraîner à uriner avec des pauses (très efficace), le responsabiliser en faisant un petit agenda des « pipi au lit ». Il ne faut pas hésiter à en parler à son médecin pour mettre en place la stratégie la plus adaptée comme par exemple le « pipi stop », un appareil prévenant par une sonnerie dès que l’enfant mouille son lit. Il faut éviter les couches qui n’auront aucune vertu pédagogique.

L’énurésie secondaire : Alors que l’enfant a connu une période de propreté sur un minimum de 6 mois, il fait de nouveau pipi au lit.

Les causes de l’énurésie nocturne

La cause de l’énurésie nocturne est souvent d’ordre psychologique, notamment pour l’énurésie secondaire. Toutefois, d’autres facteurs peuvent favoriser l’apparition de ce trouble :

  • Un changement familial important (naissance, décès, divorce…)
  • Un stress important
  • Une malformation de l’appareil urinaire
  • La génétique
  • Une immaturité de la vessie
  • Une parasomnie
  • Une infection des voies urinaires
  • Le diabète
  • La constipation
  • Un sommeil profond
  • Un trouble mental organique

Les conséquences et symptômes de l’énurésie nocturne

L’énurésie engendre des conséquences importantes sur le comportement de l’enfant, ce qui altère sa vie quotidienne (familiale, sociale et scolaire) :

  • La faible estime de soi
  • Le manque de sommeil pouvant avoir des incidences sur la vie scolaire (troubles de l’attention, difficultés d’apprentissage…)
  • La fatigue le matin au réveil
  • L’anxiété et le stress
  • Les troubles de l’humeur
  • La tristesse
  • La réserve
  • La frustration de ne pas pouvoir dormir chez un ami ou partir en voyage
  • La gêne vis à vis des amis
  • L’agitation

Les troubles du sommeil

Auteur : Xavier
Dernière mise à jour de la page :