La terreur nocturne

La terreur nocturne : Causes et conséquences

Les terreurs nocturnes : Causes et conséquences

3 à 5 % des enfants vivraient des terreurs nocturnes. La terreur nocturne est un épisode assez spectaculaire qui se produit en début de nuit et durant la phase de sommeil lent profond.

Le sujet touché par la terreur nocturne n’aura aucun souvenir de l’épisode lors de son réveil. C’est pourquoi ce trouble est à différencier du cauchemar qui a lieu en fin de nuit pendant le sommeil paradoxal, et dont le sujet peut se souvenir au réveil. C’est aussi pour ces raisons que la terreur nocturne se rapproche du somnambulisme.

Les crises durent entre 1 et 20 minutes et peuvent s’accompagner de symptômes comme la tachycardie, l’agitation, la sudation, la rougeur, la dilatation des pupilles avec des yeux ouverts.

Les causes de la terreur nocturne

Les terreurs nocturnes peuvent survenir à la suite de différentes causes :

  • Une grande fatigue
  • Des changements dans le quotidien qui rendent l’enfant anxieux
  • Les maladies infectieuses avec de la fièvre
  • L’asthme
  • Le manque de sommeil lié à l’arrêt des siestes par exemple
  • L’hérédité
  • Le reflux gastro-œsophagien
  • La prise de certains médicaments

Les conséquences et symptômes de la terreur nocturne

Les terreurs nocturnes ne présentent aucun danger pour l’enfant, et disparaissent au fur et à mesure qu’il grandit et qu’évolue son système neurophysiologique. Elles ne nécessitent pas de traitement médicamenteux en particulier.

Dans le cas de crises répétées, il sera parfois réalisé un enregistrement polysomnographique. La consultation d’un pédopsychiatre sera également nécessaire pour déterminer l’origine exacte de ces crises.

Le comportement à tenir face à ce trouble du sommeil

Lors de ces crises, il faut éviter de réveiller l’enfant car celui-ci pourrait repartir sur un cycle de sommeil avec un nouvel épisode. Les manifestations peuvent être assez impressionnantes avec comme particularité des hurlements, des pleurs, des cris, une insensibilité au monde extérieur et notamment aux parents qui tentent d’agir pour rassurer l’enfant.

Cependant les parents peuvent progressivement remettre l’enfant dans la position de l’endormissement. Les parents doivent être les premiers rassurés de l’absence de dangers de ce trouble et le seront d’autant plus lorsque le médecin leur expliquera le mécanisme physiologique de la terreur nocturne.

Les troubles du sommeil

Auteur : Xavier
Dernière mise à jour de la page :