Paresthésies et sommeil : tout savoir 

Avoir des fourmis est une sensation désagréable qui peut survenir de jour comme de nuit. En fonction de leur origine, les picotements apparaissent généralement au niveau des mains, des bras, des pieds, des jambes ou du visage. 

Bien que gênantes, les paresthésies sont la plupart du temps bénignes. Elles peuvent par exemple être la conséquence d’une mauvaise position de sommeil qui engendre une pression sur un nerf. Dans ce cas, il suffit de changer de posture pour les faire disparaître. Mais, la paresthésie peut aussi être le symptôme d’une maladie plus grave. Il est alors urgent de consulter un médecin afin d’en identifier la cause.

Qu’est-ce que la paresthésie ? Quelles en sont les causes ? Existe-t-il un traitement pour soigner les fourmillements ? À quel moment faut-il consulter ? Nous faisons le point. 

Qu’est-ce que la paresthésie ? 

La paresthésie désigne une sensation de picotements ou de fourmillements qui surviennent à la surface de la peau. 

Pour bien comprendre le mécanisme de ce trouble, il est d’abord important d’expliquer comment sont créées nos sensations. Le message nerveux se forme au niveau des récepteurs sensoriels. Les fibres nerveuses le conduisent ensuite au cerveau qui le décode et nous le transmet sous forme de sensation. 

Il est possible que des paresthésies apparaissent lorsque le système nerveux est atteint au niveau de :

  1. L’épiderme où se trouvent les récepteurs sensoriels ;
  2. De la moelle épinière, siège du système nerveux périphérique ;
  3. Du cerveau (ou système nerveux central). 

Il en résulte des sensations anormales de fourmillements et de picotements. Ils se situent dans les zones les plus innervées du corps, c’est-à-dire les doigts et les orteils, mais aussi au niveau des régions anales et génitales.

Paresthésies, quelles sont les causes ?

Les causes des fourmillements peuvent être très diverses. Les paresthésies ponctuelles résultent généralement :

  1. d’une pression exercée sur un nerf : ce type de paresthésie est très courante la nuit. Elle est alors occasionnée par une mauvaise position de sommeil. Il suffit de relâcher la pression sur le nerf.  ;
  2. d’un froid intense : il provoque un engourdissement principalement au niveau des doigts et des orteils ;
  3. d’une hypoglycémie : un taux glycémique bas peut provoquer des fourmillements ;
  4. du stress ;
  5. du syndrome des jambes sans repos ;
  6. d’une carence en magnésium ;
  7. de spasmophilie : les spasmes musculaires et l’hyperventilation peuvent engendrer des picotements dans les mains et près de la bouche.

Les paresthésies chroniques peuvent être causées par : 

  • une hyperthyroïdie : une surproduction d’hormones thyroïdiennes est susceptible de causer des fourmillements ;
  • un accident vasculaire cérébral (AVC) : les picotements sont alors le signe d’une mauvaise circulation sanguine ;
  • le syndrome du canal carpien : des picotements au niveau du pouce, de l’index, du majeur et de l’avant-bras se font sentir lorsqu’une pression est exercée sur le nerf médian ;
  • la sclérose en plaques : cette maladie atteint le système nerveux et entraîne une dégénérescence sensitive ;
  • la neuropathie diabétique : une hyperglycémie peut générer une atteinte au système nerveux périphérique.

Quels sont les différents types de paresthésie ?

Il existe deux types de paresthésie : la paresthésie ponctuelle et la paresthésie chronique. Dans le premier cas, les fourmillements ne durent pas et sont le plus souvent bénins. Ils peuvent être causés par une réaction au froid ou encore par la pression exercée sur un nerf due à une position inadaptée. Des picotements au niveau du visage, des jambes ou des bras peuvent être le signe d’un AVC. En cas de symptômes complémentaires comme une faiblesse d’un côté du corps, il est conseillé de consulter un médecin. 

La paresthésie chronique, quant à elle, se caractérise par des fourmillements qui perdurent. Ce trouble peut cacher une maladie plus grave. Il est donc essentiel de faire appel à un médecin pour poser un diagnostic. 

Quels traitements pour traiter la paresthésie ?

Il n’existe aucun traitement contre les fourmillements. Pour que la paresthésie disparaisse, il faudra traiter la pathologie qui en est la cause. Le traitement dépendra ainsi de l’origine de la gêne

Dans le cas d’une carence en magnésium par exemple, une cure de magnésium ou une alimentation adaptée devraient faire disparaître les symptômes. 

Les personnes présentant un engourdissement causé par une mauvaise position de sommeil devront éviter d’exercer de la pression sur un nerf en changeant de position (Découvrez notre article détaillé sur les meilleures positions de sommeil). Certains aliments tels que la cannelle et le curcuma aident par ailleurs à soulager les picotements. La chaleur peut aussi être un allié. Une douche chaude ou un massage avant d’aller se coucher a pour effet de stimuler la circulation sanguine. 

Quand faut-il consulter pour une paresthésie ? 

Les paresthésies peuvent être le symptôme d’une pathologie. Il peut donc être nécessaire de consulter dans certains cas :

  1. les fourmillements perdurent, sont récurrents ou s’intensifient : ils peuvent cacher des maladies comme l’hyperthyroïdie ou la sclérose en plaques. Il est donc urgent de consulter ;
  2. ils se situent au niveau du visage, des bras et des jambes : ils peuvent être le signe d’un AVC, surtout s’ils s’accompagnent d’autres symptômes tels qu’une faiblesse ou une douleur au bras gauche par exemple.

Le médecin devra déterminer ce qui provoque les fourmillements en réalisant des examens : bilan sanguin, radiographie, ponction lombaire

FAQ – Paresthésie

Est-ce que le stress peut provoquer des fourmillements ?


Un stress important peut effectivement provoquer des fourmillements dans les pieds et les mains. Ce phénomène s’explique par une accumulation de dioxyde de carbone dans le sang. Il s’agit d’une réaction naturelle du corps lorsqu’il est confronté à un grave danger potentiel. Dans ce cas, les picotements disparaissent en bougeant les articulations. 

Quand s’inquiéter de fourmillements ?


La paresthésie peut devenir inquiétante si elle revient souvent, est de nature chronique ou s’intensifie au fil du temps. Elle peut en effet révéler une pathologie plus grave comme la sclérose en plaques ou l’hyperthyroïdie. Elle peut aussi être un signe précurseur d’un AVC ou d’une thrombose. En cas de doute, il est nécessaire de consulter un médecin pour en identifier la cause.

Quel symptôme quand on manque de magnésium ?


Les fourmillements sont caractéristiques d’une carence en magnésium. Elle se manifeste également par :

1• un stress ;
2• une grande fatigue nerveuse et physique ; 
3• des crampes ;
4• des troubles du sommeil ;
5• un tressautement des paupières ;
6• une irritabilité ;
etc. 

En cas de doute, il est recommandé de consulter, car ces signes peuvent révéler d’autres pathologies. Si vous manquez de magnésium, le médecin pourra vous en prescrire sous forme de compléments alimentaires. Vous pouvez également adapter votre alimentation et consommer des aliments riches en magnésium (noix, poissons gras, chocolat noir, des céréales complètes, etc.). 

Merci de donner votre avis post