Rêve lucide : on vous dit tout

Depuis toujours les rêves fascinent. On leur prête des significations, des capacités de prémonition. Mais qu’en est-il réellement ? Parmi les différents types de rêves, un phénomène particulier retient l’attention des scientifiques : le rêve lucide. De quoi s’agit-il ? Le rêve lucide est-il dangereux ? Existe-t-il des moyens pour faire un rêve lucide ? C’est ce que nous allons aborder dans ce contenu, afin de tout savoir sur le rêve lucide. 

C’est quoi un rêve lucide ?

Comme le nom le suggère, le rêve lucide se situe entre deux états :

  1. Un état de rêve : Au cours du sommeil paradoxal. C’est là que le rêveur fait l’expérience de mouvements oculaires involontaires, et une activité du cerveau intense. 
  2. Un état de lucidité : Cela signifie que le rêveur est conscient de l’état dans lequel il se trouve (au cours du sommeil paradoxal). Il est aussi conscient de lui-même. 

En résumé, faire un rêve lucide c’est rêver tout en ayant conscience d’être en train de rêver. Dans cet état de lucidité onirique, le rêveur peut agir sur son rêve. Lors de cette expérience, le dormeur peut influer sur le déroulé et sur ses mouvements à l’intérieur de ce rêve.

Généralement, tout le monde vit l’expérience de faire un rêve lucide spontané au moins une fois dans sa vie. Ce phénomène se produit souvent juste avant de se réveiller. Lorsque le dormeur prend conscience qu’il rêve. Plusieurs études scientifiques ont montré que les enfants d’une dizaine d’années sont plus susceptibles de faire des rêves lucides. Et ce, de manière régulière.

Rêve

Si les rêves lucides intéressent autant les chercheurs, c’est qu’ils présentent de nombreux intérêts. En effet, apprendre les techniques pour faire un rêve lucide serait une bonne méthode de développement personnel. Par exemple :

  • La lucidité onirique aiderait à avoir une meilleure gestion de ses émotions. Et d’augmenter sa confiance en soi. Lors d’une expérience de rêve lucide, même s’il s’agit d’un cauchemar, le dormeur sait qu’il dort. Ainsi, les rêveurs peuvent affronter leurs peurs et les surmonter. Boostant ainsi son estime de soi et sa confiance en soi.
  • Les rêves lucides peuvent aussi permettre d’améliorer des performances. Notamment sportives. En effet, au cours du rêve, le sportif peut reproduire ses mouvements, ce qui renforce sa pratique. 
  • Les méthodes du rêve lucide peuvent aussi être utilisées pour lutter contre certains problèmes psychologiques. Comme les phobies, le stress post-traumatique…
Jusqu’à -50% sur votre literie !
Ventes Hiver Hypnia jusqu'à -40% et -10% additionnels avec le code "sommeil10"

Les phénomènes associés aux rêves lucides

#1. Les rêves pré-lucides

Ce terme de rêves pré-lucides a été utilisé la première fois par Celia Green, une psychologue américaine. Il désigne le phénomène au cours duquel un rêveur questionne la réalité du monde qui l’entoure. En d’autres termes, le dormeur n’a pas pleinement conscience qu’il rêve, mais il a des doutes sur la réalité de son environnement. Dans ce cas, la notion de lucidité onirique prend tout son sens. Le dormeur n’est pas conscient de rêver. Cependant, il est suffisamment lucide pour penser que ce qui l’entoure n’est pas la réalité. 

#2. Les rêves de faux éveil

Lors d’un tel phénomène, le dormeur croit être réveillé, alors que le décor a seulement changé. Ce sont encore des moments rêvés, seul l’environnement (le décor dans lequel le rêve se déroule) a changé. Ces rêves dits de faux éveil sont donc rarement des rêves lucides. Le dormeur n’a aucune influence sur ses mouvements, et n’a pas conscience de rêver. Au contraire, il croit être en plein réveil. Ils se produisent souvent dans une période proche de la lucidité onirique.

#3. La paralysie du sommeil

Autre phénomène pouvant se produire pendant le sommeil : la paralysie du sommeil. Plus effrayante que de faire un rêve lucide, l’expérience de paralysie du sommeil peut parfois être source d’angoisse. Elle se produit généralement au moment de l’endormissement ou du réveil. L’individu se sent incapable de bouger ni de parler. Cette parasomnie peut parfois s’accompagner d’hallucinations visuelles, auditives ou kinesthésiques. 

Cet état de paralysie s’explique par le fait que la personne est entre le sommeil paradoxal et l’éveil.  La personne n’a plus aucun tonus musculaire, comme lors du sommeil paradoxal. Mais elle a conscience de ne pas dormir. Cette paralysie peut parfois être utilisée comme une des techniques pour faire un rêve lucide. 

#4. Expériences hors du corps

Les expériences hors du corps font régulièrement l’objet d’études. Et pour cause, les scientifiques trouvent cette pratique fascinante.  Lors de ces épisodes, le dormeur a l’impression de sortir de son corps. Et d’observer le monde qui l’entoure de « l’extérieur ». De nombreuses méthodes utilisées pour faire un rêve lucide cherchent à mener à cette sensation. On emploie parfois le terme de « voyage astral » pour décrire ces expériences. 

L’expérience du rêve lucide

Les rêves lucides se déroulent entre le sommeil paradoxal et la lucidité. Les épisodes de rêves lucides peuvent prendre plusieurs formes, et se dérouler pendant différentes périodes.

Lors de l’apparition de la lucidité : Il existe deux grands types de rêves lucides, selon le moment d’apparition de la lucidité onirique.  Soit ils ont lieu au pendant le rêve (environ 80% des cas). Soit le sujet est conscient d’entrer dans un état de rêve alors qu’il est encore dans un état de veille.

Pendant le rêve : Ce sont les rêves lucides les plus fréquents. Le cerveau des rêveurs sait que ce qu’il vit n’est pas la réalité, que ce sont des moments rêvés.  La personne a l’impression de s’éveiller, mais elle sait qu’elle est en fait toujours en train de rêver. 

Lors de l’endormissement : Après un endormissement conscient, la lucidité onirique prend le relais. La personne a deux éléments qui peuvent l’aider à comprendre qu’elle vit des moments rêvés. Premièrement, elle a la sensation de faire totalement partie du rêve. Deuxièmement, ces sensations corporelles sont différentes ou elles ont complètement disparu.  

Lors d’un épisode de rêve lucide, le dormeur peut vraiment prendre le contrôle sur le monde onirique. Non seulement il peut contrôler son activité, mais il peut aussi orienter l’histoire du rêve.  Parfois, si le rêve lucide lui paraît dangereux, ou ne lui plaît pas, le dormeur peut déclencher son propre réveil. En faisant un décompte par exemple, il entraîne consciemment son propre éveil. 

Les rêves lucides peuvent varier d’un individu à l’autre. Le plus souvent, les individus décrivent les mêmes actions. Comme le fait de voler ou de léviter par exemple. Mais d’autres décrivent des sorties hors du corps, une vision dédoublée ou panoramique, etc. 

Méthodes d’apprentissage pour faire un rêve lucide

1) Exercice avant de dormir

Cet exercice est assez simple et rapide à mettre en place. Pour pouvoir l’effectuer, vous devez vous souvenir d’un de vos rêves récents. Soit vous êtes capable de vous souvenir de vos songes , soit vous pouvez les noter. Voici le déroulé de l’exercice :

  1. Le soir, avant le coucher, prenez un temps pour vous détendre. Vous pouvez méditer, faire un peu de yoga…
  2. Respirez calmement et profondément, sans penser à rien. Laissez la sensation d’apaisement vous envahir.
  3. Repensez à votre rêve. Concentrez vous et imaginez vous à l’intérieur de votre rêve. Notez tous les éléments qui vous indiquent qu’il s’agit d’un rêve et non de la réalité. 
  4. Laissez ensuite le sommeil vous gagner. Gardez à l’esprit que désormais, quand vous rêverez, vous chercherez tous les éléments prouvant qu’il s’agit d’un rêve.
  5. Maintenant, chaque nuit votre cerveau va analyser les rêves à la recherche des éléments prouvant que vous rêvez. Pendant cette « analyse » vous resterez conscient du fait que vous vivez des moments rêvés. 

2) Exercice pendant la nuit

Pour maîtriser ces techniques, il est important de les pratiquer régulièrement. Cet exercice doit donc être fait à chaque éveil la nuit après un rêve. Voici le déroulé de l’exercice :

  1. Après l’éveil, restez immobile dans votre lit pendant un moment. Essayez de vous remémorer votre rêve avec le plus de détails possibles.
  2. Ensuite, réveillez-vous véritablement. Cette période doit être de 45 minutes minimum. Vous pourrez diminuer ce temps lorsque vous maîtriserez mieux ces techniques.  Levez-vous, lisez ou passez-vous un peu d’eau sur le visage. Le but est de faire fonctionner l’hémisphère gauche du cerveau, celui qui gère les processus logiques. 
  3. Puis recouchez-vous. Grâce à l’autosuggestion, dites-vous que lors de votre prochain rêve, vous serez conscient qu’il s’agit d’un rêve. 
  4. Vivez consciemment votre endormissement, prêtez attention à l’activité de vos yeux pendant que vous rêvez (mouvements rapides).
  5. Visualisez-vous dans le rêve, et réalisez que vous êtes en train de rêver.
  6. Faites cet exercice chaque nuit. À force d’entraînement, il vous sera de plus en plus facile de faire un rêve lucide. 

FAQ – Rêve lucide

Le rêve lucide comme traitement contre les cauchemars ?


Selon plusieurs études scientifiques, les chercheurs ont démontré l’efficacité du rêve lucide dans le traitement des cauchemars. Une étude scientifique de 2006 a prouvé que les méthodes de rêve lucide permettaient de réduire la fréquence des cauchemars.

Ces méthodes ont aussi diminué « l’intensité » des cauchemars, les rendant moins stressants. D’autres études ont également prouvé l’efficacité de l’activité de lucidité onirique dans les troubles de la paralysie du sommeil

Le rêve lucide est-il dangereux ?


De nombreux chercheurs se sont penchés sur la question : rêve lucide rime-t-il avec danger ? Pour les scientifiques, la pratique du rêve lucide ne présente aucun danger vital pour l’individu. Cependant, il peut y avoir quelques points négatifs. En effet, aucune pratique n’est sans danger.

Par exemple, vous pouvez vous retrouver victime d’une paralysie du sommeil. Ou vous retrouvez en plein cauchemar lucide. Un peu plus préoccupants, chez certaines personnes, les rêves lucides peuvent entraîner une confusion. Elles ont du mal à faire la différence entre rêve et réalité. 

Ce sont généralement les personnes vivant des difficultés dans leur vie réelle qui sont le plus touchées par cette conséquence. Si cela peut être angoissant, encore une fois il n’y a pas de danger vital à faire un rêve lucide.  

Quelles sont les personnes concernées par le rêve lucide ?


D’un point de vue scientifique, tout le monde peut vivre un épisode de rêve lucide au cours de sa vie. Selon diverses études, les chercheurs ont montré que les enfants étaient plus sujets à ce type de rêves. Plus particulièrement les enfants d’une dizaine d’années qui déclarent à 63% avoir déjà fait une telle expérience. Chez les adultes, seuls 21% à 37% déclarent faire régulièrement un rêve lucide. 

Qui est Stephen Laberge ? 


Stephen Laberge est un psychologue américain spécialisé dans la recherche du rêve lucide.

Dans la fin des années 80, il fonde une organisation qui met en avant la recherche du rêve lucide. Véritable pionnier dans le domaine, il a écrit plusieurs livres sur la question.

4/5 - (56 votes)

☃️Ventes Hiver EMMA☃️ Matelas & literie jusqu'à -50% & -10% additionnels (code SOMMEIL10)

00JOURS: 00HEURES: 00MINS: 00SECS
J'en profite