Vertige au réveil : causes, diagnostics et solutions

Peut-être avez-vous déjà été sujet à un vertige au réveil ? Vous finissez votre nuit de sommeil et sitôt le pied par terre, vous avez l’impression de perdre l’équilibre. Cette étrange sensation de vertige au réveil s’accompagne parfois d’autres symptômes. Découvrez les diverses manifestations de ces étourdissements au lever. Parcourez les différentes causes possibles et les solutions pour atténuer ces vertiges matinaux.

Vertige au réveil : ses manifestations

Vertiges au réveil

Il est l’heure de vous lever du lit. Vous mettez le pied par terre, et voilà qu’une désagréable sensation survient.  Vous avez l’impression que votre environnement manque de stabilité. Ou que c’est vous qui perdez l’équilibre.

Vous vivez un vertige au réveil. Vous n’êtes pas un cas isolé puisqu’une personne sur sept le vivra un matin dans sa vie.

Ce vertige se manifeste par des symptômes tels que :

  1. Des étourdissements ;
  2. Une perte d’équilibre ou troubles de la marche ;
  3. Des nausées ;
  4. Maux de tête, etc.

Attention, il n’est pas question ici du vertige des hauteurs ou de celui provoqué par des angoisses trop fortes chez les personnes anxieuses.

Le vertige au réveil est un état subjectif. Chaque personne peut décrire la sensation éprouvée différemment :

  1. l’impression d’être déséquilibré, de tourner, d’être en mouvement sans l’être réellement ;
  2. ou la sensation que c’est notre environnement qui bouge, alors que nous sommes immobile.

Les personnes prises d’un étourdissement au réveil ont néanmoins toutes un point commun. Leur orientation spatiale par rapport aux repères offerts par leur environnement est perturbée, voire altérée. Les causes peuvent être diverses. Néanmoins, nous verrons qu’une partie du corps est généralement à l’origine de cette sensation de vertige au réveil : l’oreille et plus précisément l’oreille interne.

Quelles sont les causes de l’étourdissement au réveil ?

1) Vertige positionnel paroxystique bénin

Le vertige positionnel paroxystique bénin (VPPB) se manifeste par des sensations intenses, mais courtes, d’étourdissements. Il survient lorsque la position de la tête change. Il peut se produire en se levant ou en se retournant dans le lit. Il peut donc causer un vertige au réveil, tout en étant allongé. 

Le VPPB est généralement provoqué par le détachement de petits cristaux (les otoconies) de l’oreille interne. Ces petits cristaux vont alors flotter dans les liquides de l’oreille interne. En fonction de certains mouvements, ils déclencheront un déséquilibre. L’origine de ce détachement peut être traumatique, viral, infectieux, dégénératif, voire sans cause identifiable.

2) Hypotension orthostatique

L’hypotension orthostatique correspond à une chute brutale de la tension artérielle. Elle peut effectivement survenir lorsqu’on passe rapidement de la position couchée à la position debout.

Lorsqu’on doit se lever rapidement, le sang se dirige dans les membres inférieurs. Cela entraîne alors une diminution du débit sanguin vers le cerveau. Normalement, le corps rétablit vite la tension artérielle dans l’organisme. Mais parfois, le rétablissement est trop lent. On parle alors d’hypotension orthostatique, avec, pour conséquences, des étourdissements passagers désagréables au réveil.

Pour éviter ces symptômes, il est conseillé de se lever lentement et de faire une transition progressive de la position allongée à la position debout.

3) Troubles vestibulaires (Nystagmus)

Les troubles vestibulaires affectent des parties de l’oreille interne et du cerveau. Ces parties sont responsables du traitement de l’information sensorielle liée à l’équilibre et aux mouvements oculaires.

Ces troubles surviennent lorsque des maladies ou des lésions endommagent ce système vestibulaire. Des symptômes tels que des étourdissements, des problèmes d’équilibre, des troubles de l’audition et de la vision apparaissent alors.

Parmi les troubles vestibulaires les plus courants, on trouve, outre le VPPB :

  1. Le trouble labyrinthique, caractérisée par une inflammation du labyrinthe ;
  2. La névrite vestibulaire, infection virale qui peut affecter le nerf responsable de l’envoi d’informations sur le son et l’équilibre de l’oreille interne au cerveau ;
  3. Le paroxysme vestibulaire, conflit neurovasculaire dans le système vestibulaire ;
  4. La maladie de Ménière, etc.

Un trouble du labyrinthe ou du nerf vestibulaire peut causer un nystagmus vestibulaire périphérique. Un nystagmus se manifeste par un mouvement rythmique spécifique des yeux, en fonction du côté atteint.

4) La maladie de Ménière

La maladie de Ménière est une affection de l’oreille interne. Elle se caractérise par des épisodes récurrents de :

  1. Vertiges intenses ;
  2. Perte d’audition ou hypoacousie ;
  3. Bourdonnements d’oreilles et acouphènes ;
  4. Sensation de pression dans l’oreille.

Les vertiges associés à la maladie de Ménière peuvent survenir à tout moment, y compris au réveil, et peuvent durer plusieurs heures. La cause de cette maladie n’a pas pu encore être précisée par les scientifiques. Plusieurs pistes sont explorées, telles qu’un virus, une origine auto-immune, une transmission génétique…

5) Les autres causes de vertige le matin au réveil

En plus des causes mentionnées précédemment, d’autres facteurs peuvent également contribuer aux vertiges et nausées au réveil.

  1. L’insuffisance cardiaque : Peut entraîner une mauvaise circulation sanguine. Si le cœur ne pompe pas suffisamment, il ne peut alimenter correctement tout l’organisme.  Cela peut entraîner des troubles de la tension artérielle. Et par voie de conséquences, des déséquilibres et étourdissements lors des changements de position.
  2. La déshydratation : Peut aussi affecter l’équilibre des fluides corporels et diminuer le volume sanguin. De nouveau, la pression artérielle risque de baisser avec les répercussions déjà évoquées en termes de vertige.

Vertige au réveil : les diagnostics

Pour établir un diagnostic suite à une sensation de vertige le matin au réveil, le médecin questionne et réalise un examen clinique. Le patient ressent-il :

  • Un vertige de rotation, de balancement ou vertical ;
  • Des nausées, voire des vomissements ;
  • Des difficultés à maintenir son équilibre, à marcher ;
  • Des mouvements saccadés et involontaires des yeux (nystagmus) ;
  • Des acouphènes (bourdonnements, sifflements) ;
  • Une baisse de l’audition ;
  • Une sensation de pression dans l’oreille ;
  • Une impression de tête qui tourne pendant son sommeil, en position allongée, etc. ?

Le médecin interroge aussi sur la fréquence et la durée de ces symptômes et les facteurs qui les déclenchent. Il peut prescrire des tests supplémentaires pour aider au diagnostic :

  • Des tests auditifs, tels que des audiogrammes, pour évaluer la fonction auditive ;
  • Des tests vestibulaires pour évaluer la fonction de l’oreille interne et de l’équilibre.

Une imagerie par résonance magnétique (IRM) peut également être utilisée pour exclure d’autres causes possibles de vertiges.

Le médecin traitant peut par ailleurs orienter son patient vers un spécialiste, tel un oto-rhino-laryngologiste, un kinésithérapeute, un otoneurologue, etc.

Vertiges au réveil : les solutions pour les atténuer

Vertiges au réveil

Les solutions pour remédier à la sensation de vertige au réveil dépendent de la cause de ces étourdissements.

1) Les traitements médicamenteux et la rééducation

Si le vertige au réveil est lié à une pression artérielle trop faible, il est préconisé de se lever lentement, en passant d’abord par la position assise.

Le médecin pourra procéder à des examens complémentaires : électrocardiogramme, surveillance de la tension artérielle. Il pourra orienter vers un cardiologue. La prescription d’un traitement médicamenteux pour stabiliser la tension pourra être mis en place. Et bien sûr, pensez à vous hydrater suffisamment tout au long de la journée pour éviter les chutes de tension liées à une déshydratation.

En cas d’inflammation du labyrinthe ou du nerf vestibulaire, des médicaments spécifiques pourront être délivrés.

Pour les vertiges dus à des problèmes d’oreille interne, des séances de rééducation vestibulaire pourront être bénéfiques. Cette approche thérapeutique utilise des exercices spécifiques pour favoriser l’adaptation et la compensation des symptômes. En pratique, la rééducation vestibulaire s’appuie sur :

  • Le fauteuil rotatoire à grande vitesse ;
  • La simulation optocinétique, qui apprend au patient à ne plus être impacté par les informations visuelles mobiles perturbatrices ;
  • La réalité virtuelle ;
  • Les exercices de rééducation à reproduire chaque jour chez soi.

2) Les thérapies alternatives

Le stress et l’anxiété sont connus pour aggraver les vertiges. La pratique de techniques de relaxation peut atténuer les symptômes des vertiges en aidant à réduire le stress. Méditation, respiration profonde et yoga sont généralement conseillés.

L’ostéopathie peut être utilisée comme approche complémentaire dans le traitement des étourdissements. Les ostéopathes effectuent des manipulations douces pour retrouver l’équilibre et la mobilité du corps. Cela peut contribuer à atténuer les symptômes des vertiges.

Certains traitements homéopathiques peuvent être envisagés pour diminuer cette sensation de vertige, notamment au réveil. Leur efficacité peut varier d’une personne à l’autre. Consultez un médecin homéopathe pour obtenir des conseils personnalisés et des remèdes appropriés.

Vertige au réveil : prise en charge

Un étourdissement au réveil peut vous obliger à rester assis quelques instants avant de vous lever. Êtes-vous fatigué ? Peut-être avez-vous attrapé un virus ? Souffrez-vous de troubles du sommeil qui peuvent influer sur votre état de santé général ?

Si ce vertige au réveil est isolé, pas d’inquiétude particulière à avoir. Si par contre, cette sensation d’étourdissement au réveil se renouvelle, il est temps de consulter un médecin.

La première étape consiste à consulter un médecin traitant, qui pourra vous orienter vers un médecin spécialiste tel qu’un ORL (oto-rhino-laryngologiste) ou un neurologue. Le médecin procédera à un interrogatoire détaillé pour comprendre les caractéristiques des vertiges. Il effectuera un examen clinique approfondi. Il procèdera notamment à des tests spécifiques pour évaluer l’équilibre du patient et les mouvements de ses yeux.

Parmi les examens complémentaires nécessaires à la confirmation du diagnostic, le médecin peut prescrire :

  • Des tests d’audiométrie pour évaluer l’audition ;
  • Une vidéo-nystagmographie pour enregistrer les mouvements des yeux ;
  • Des examens radiologiques tels que le scanner des rochers (spécifique aux oreilles) ou une IRM pour étudier les structures de l’oreille et du cerveau.

Le traitement des vertiges au réveil dépendra du problème de santé sous-jacent :

  • Les médicaments pour la tension artérielle en cas d’hypotension orthostatique, les antibiotiques en cas d’infection de l’oreille, etc.
  • La rééducation vestibulaire pour aider l’organisme à s’adapter et à compenser les vertiges.

Le suivi médical permet d’ajuster le traitement si nécessaire et de surveiller l’évolution des symptômes.

FAQ – Vertige au réveil

Qu’est-ce que la manœuvre libératoire pour traiter le vertige ?


La manœuvre libératoire est aussi connue sous le nom de manœuvre de repositionnement des cristaux.

C’est un traitement utilisé pour traiter le vertige paroxystique positionnel bénin (VPPB). Le VPPB est caractérisé par des vertiges rotatoires brusques déclenchés par des mouvements de la tête. Il est souvent causé par le dépôt de minuscules cristaux à l’intérieur de l’oreille interne. Ces derniers évoluent dans les liquides de l’oreille interne. Ils perturbent, de ce fait, l’équilibre normal.

Cette technique consiste à mobiliser la tête du patient, afin de repositionner les cristaux dans leur emplacement initial.  Par exemple, la manœuvre dite de Sémont implique de basculer rapidement la tête du patient, d’un côté à l’autre. D’autres manœuvres, comme celles d’Eplay ou de Lempert peuvent être utilisées en fonction du canal semi-circulaire affecté.

Ce traitement entraîne habituellement une guérison du vertige positionnel. Si celui-ci persiste, une ou deux autres séances peuvent être tentées. Mais elles ne doivent en aucun cas faire l’objet de répétitions au-delà. Si les mouvements sont correctement faits et que les symptômes perdurent, le diagnostic de VPPB peut être revu. 

La manœuvre libératoire doit être effectuée par un professionnel de santé formé : médecin ORL ou thérapeute spécialisé.

Merci de donner votre avis post

Eté EMMA : jusqu'à -50% sur la literie

00JOURS: 00HEURES: 00MINS: 00SECS
J'en profite